Un "attentat financier" contre la dette française, vraiment ?
Éconautes
Éconautes
chronique

Un "attentat financier" contre la dette française, vraiment ?

Hauts cris et approximations

Réservé à nos abonné.e.s
La France visée par un attentat des marchés financiers ? La rumeur l’affirmait : le 16 avril, la mise en service d’un nouvel outil de spéculation devait envoyer notre dette publique périr dans les flammes de l’enfer. Une conséquence des menaces de Hollande lancées à la figure des marchés? Un appel de la finance à voter Sarkozy ? Une info montée en mayo ? Finalement, selon La Tribune, le produit a eu peu de succès pour son premier jour. L’éconaute est partie sur les traces de ce tapage politico-médiatique.


Les Echos Eurex

Tout commence par un article (accès payant) paru le 22 mars dans Les Echos, annonçant le retour des contrats à terme sur les OAT (obligations assimilables du Trésor), autrement dit sur la dette française. Ces contrats, nommés "Euro OAT", sont proposés par Eurex, la bourse allemande des produits dérivés. A qui servent-ils ? "Aux investisseurs qui pourront les utiliser pour se protéger contre les variations de taux d'intérêt ou couvrir leurs positions", écrivent Les Echos. C'est-à-dire ? Les nouveaux contrats proposés par la bourse allemande se classent dans la catégorie des contrats à terme, qui permettent à un invest...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.