Replay
La vie du site
La vie du site
chronique

Replay

Il parait que ça s'impatiente, dans les forums.

Mais que fait donc le matinaute ? Tout medialand est rentré, Patrick Cohen de France Inter est rentré, Le Grand journal de Canal+ est rentré, sans Ariane Massenet, mais avec une blonde encore plus Massenet que Massenet, Mélenchon a recommencé à se friter avec Aphatie, bref, tout le monde est là, tout le monde "attaque la rentrée", et le matinaute, que fait-il ? Dernière chronique repérée le 6 juillet: Il en prend à son aise, tout de même !

Eh oui. je prolonge. J'alunis. Je n'en finis pas de m'éclaircir la voix. Encore un instant, Monsieur le lecteur. Après un été dans un autre monde, je reprends doucement contact avec les médias français.

Mais ne croyez pas que je reste inactif: cet été, j'ai découvert le replay. Le replay sur le site des chaînes, ou sur votre box préférée, par exemple, c'est un moyen qui vous permet de regarder quand vous le voulez les émissions des sept ou des quinze derniers jours. Le replay, c'est la liberté.

Ca n'a l'air de rien, le replay, mais ça pourrait changer pas mal de choses.

Toutes ces dernières années, je pensais la télé condamnée à moyen terme, du fait de la supériorité technologique d'Internet (multimedia, interactivité, hypertexte, tout ça). Internet avait notamment un avantage: on peut regarder les vidéos quand on veut.


Eh bien, dans ma carrière de prophète, j'ai encore des progrès à faire. Disons que la fin de la télé, c'est comme l'explosion de l'euro: elle finira bien par arriver un jour, on ne risque rien à le prédire, mais il vaut mieux se garder de donner une date.

Avec le replay (parmi d'autres techniques), la vieille télé s'est offert un sursis. Elle a fait la part du feu. En se dépouillant d'une de ses prérogatives, le pouvoir d'imposer les emplois du temps, elle s'est acheté un peu de longévité.

Evidemment, je le regrette. Et même, je peste. J'enrage. La télé est globalement un media néfaste. Avec un peu de recul, dans quelques centaines d'années, on réalisera sans doute combien, en matière politique, culturelle, sociale, son influence sur le monde aura été négative. Donc le citoyen, en moi, enrage de ce rebondissement inattendu. Mais le critique media est bien obligé d'en prendre acte. Pour une durée encore indéterminée, c'est le media télé, même s'il est ingurgité selon des modalités nouvelles, qui va contribuer à façonner les imaginaires.

Incroyable: 50% de l'équipe d'@si regarde l'amour est dans le pré !



Conclusion naturelle: sur le site, nous allons quelque peu revenir à nos fondamentaux, légèrement délaissés ces dernières années, pour cause d'hyperpolitisation des imaginaires, la faute à qui vous savez. Nos fondamentaux, notre ADN, c'est de nous intéresser en priorité aux messages médiatiques que reçoit la plus grande partie de la population. Et sous la croûte bruyante des messages politiques, cette plus grande partie de la population continue de recevoir des messages qui n'ont (apparemment) rien de politique. Les émissions de M6, celles de la TNT, les séries, les réality shows: que nous disent ces images de la culture populaire ? Tiens, un exemple au hasard. Nous avons tenu hier lundi une première réunion de rentrée. Eh bien vous savez quoi ? Dans notre petite équipe, oui la nôtre, on est quatre -quatre, soit 50% des effectifs présents- à regarder religieusement L'amour est dans le pré, le plus souvent en replay, d'ailleurs ( n'insistez pas, je ne donnerai pas les noms, même sous la torture). Comment justifier que nous en ayons si peu parlé sur le site ?

Ce retour aux fondamentaux se verra sur le site, touche après touche, assez vite j'espère. On a quelques idées, mais je préserve la surprise (attention, cette chronique n'est pas une conférence de presse de rentrée). Evidemment, la difficulté sera de négocier ce virage sans renoncer à tous nos acquis des dernières années, l'exploration de nouveaux champs (économie, littérature, reportage) pour construire un media alternatif. Vous nous avez dit à quel point vous y teniez (et en même temps, hum hum, quand nous regardons de près les statistiques de consultations de nos contenus, ce sont toujours les contenus traitant de la télé, qui remportent le match. Vieille dualité entre ce qu'affirme souhaiter le public, et ses choix effectifs, que connaissent bien les critiques de medias blanchis sous le harnais). Ce sera donc fromage ET dessert.

Et bientôt, notre replay à nous !



Et puis tiens, une autre conséquence de cette découverte estivale du Replay: à notre petit niveau, on va entrer dans le jeu, et proposer un replay aux abonnés de notre chaîne sur la Freebox. Vous pourrez revoir, quand vous le voudrez, et sur un écran de télé, nos derniers programmes. C'est en chantier. Je vous en reparle très vite. Et pour le matinaute, ne vous impatientez pas: il n'a jamais été si près de revenir.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.