regarder passer les bateaux
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

regarder passer les bateaux

ou... comment combattre la disette dans la fugacité d'un geste artistique

Réservé à nos abonné.e.s

Photo Mairie de Paris / Sophie Robichon


C'est l'été ! On s'en va au bord de la mer en famille, on s'installe sur le sable et on regarde passer les bateaux en suçant des glaces à l'eau.

Ou bien on se contente de Paris Plage, Toulouse Plage, Metz Plage, Nancy Plage, Tourcoing Plage, Lille Plage. On fait alors avec ce qu'on a où on est, faute de mieux.

Mais on peut aussi procéder différemment. S'approprier l'espace le temps d'un instant, à la manière des flash mobs ; combattre la disette dans la fugacité d'un geste artistique qui ne coûte rien, suivre l'exemple de quelques allumés amerlocains.

L'histoire se passe à Beloit dans le Wisconsin, aux Zé...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.