Rapport Gallois : comment j'ai compté les robots dans la mousse
Éconautes
Éconautes
chronique

Rapport Gallois : comment j'ai compté les robots dans la mousse

Réservé à nos abonné.e.s
Dans la mousse de la médiatisation du rapport Gallois, j'ai bien failli me noyer, et ne trouver aucun angle de chronique. Jusqu'à ce que je sois sauvée par des robots. Mais à propos, comment s'explique cette hystérie médiatique ? Pourquoi le fait qu'un patron propose des remèdes de patron a-t-il provoqué cet emballement ? Tentatives de réponse.

Foi d’éconaute, j’ai rarement vu une telle frénésie sur un sujet d’économie qu'avec le rapport Gallois sur la compétitivité. Qui n’a pas encore donné son avis sur le patron de gauche Louis Gallois, sa vie, son œuvre ? Sur le pourquoi de sa mission ? Sur l’inconstance du gouvernement ? Sur la pléthore des rapports ? Sur le poids des patrons ? Sur le manque cruel d’innovation ? Sur l’enterrement puis la résurrection puis l’enterrement du rapport (appelez-le Lazare) ? Sur le changement de vocabulaire – du choc à la trajectoire ? Limite j’appelle ma mère pour savoir si les radios ne l’ont pas inter...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.