Quand je me suis découvert mamelle nourricière de L'Express
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Quand je me suis découvert mamelle nourricière de L'Express

Souvenez-vous matinautes fidèles : mardi, je vous racontais le grain de sable

dans la promo littéraire de Jean-Louis Debré. Comment, dans le récit polyrécité de ses anecdotes "tropezo-mammaires" avec Chirac, l'ancien président du Conseil constitutionnel avait été perturbé par une sale petite anecdote de franchissement de ligne continue avec une voiture de police banalisée.

Le lendemain (donc hier mercredi) je tombe sur ce billet de mon excellent confrère Renaud Revel, spécialiste des medias à L'Express.

Debré Revel

Tiens, me dis-je, ce "piège mammaire", c'est bien trouvé, mais ça me rappelle quelque chose. Ah oui. Mes propres "secrets d'Etat tropezo-mammaires". Non pas que j'aie un copyright sur l'adjectif "mammaire", ni que je l'aie déposé à l'INPI, mais vous savez comme on est, nous autres scribouillards : quand on a trouvé une jolie formule, une qui nous arrache, à tort ou à raison, un sourire dans la morosité du matin, une dont on espère qu'elle fera aussi sourire les lecteurs à l'aube de leur rude journée, on la garde un peu en mémoire.

Mais peut-être s'agit-il d'une simple coïncidence. Peut-être mon respecté confrère Revel a-t-il têté à la même été effleuré par la même inspiration que moi. Je poursuis donc la lecture. Et suis bien obligé de constater que nos inspirations ont décidément été très voisines. Pour preuve, voici donc, ci-dessous, un tableau comparatif de nos deux récits de la fameuse anecdote debréïenne du Nikki Beach de Saintrope. A gauche, mon récit du mardi matin. A droite, celui de mon vénéré confrère Revel, le lendemain. En jaune, les troublantes similitudes. En orange, tout de même, les variantes reveliennes.

Schneidermann/revel

D'où je déduis que l'Inspiration est fille cruelle, ou facétieuse. Mais à quelque chose, têter-coller est bon : au moins, ai-je réussi à faire écrire sur un blog de L'Express "le milliardaire Pinault". Demain j'essaie : "le milliardaire Drahi".

Copier coller

 

Màj, 10 h 30 : on me signale que Renaud Revel a quitté L'Express depuis le 31 mars. Selon Pierre Chausse, rédacteur en chef adjoint de l'hebdomadaire, si son blog y est encore hébergé, c'est "à titre temporaire".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.