Primaire de la droite : mon honneur et moi-même viendrons en scooter
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Primaire de la droite : mon honneur et moi-même viendrons en scooter

Bien joué, la blague de Fillon. Très drôle.

"Hollande n'a qu'à venir incognito, en scooter, voter à la primaire pour choisir son rival" a-t-il lancé dans un meeting. C'est une pique anti-Sarkozy, de l'humour Fillon. Succès garanti aux journaux radio du matin. J'en ris encore.

Mais les choses devenant donc sérieuses, parlons sérieusement de cette "primaire de la droite et du centre". Figurez-vous que depuis quelque temps, une tentation me taraude, et je ne pense pas être le seul. La forte tentation d'aller donner deux euros de frais de participation aux organisateurs de la "primaire de la droite et du centre", et de signer une "déclaration sur l"honneur", selon laquelle je "partage les valeurs républicaines de la droite et du centre", je "m'engage pour l'alternance". Deux euros, pour contribuer à ma modeste place à renvoyer le Gaulois dans ses forêts au milieu des sangliers, à l'y renvoyer pour de bon, pour toujours (et accessoirement devant les tribunaux), c'est donné, c'est tentant.

Seulement voilà. Il y a cette déclaration "sur l'honneur". C'est quelque chose, l'honneur, même si ce n'est pas une notion juridique. Si encore c'était seulement de droite. Mais non. Ça traverse. C'est transfrontalier. C'est chatouilleux. Bref, ça n'est pas rien.

L'alternance, pas de problème. Dans l'absolu, mon honneur et moi-même sommes très favorables à l'alternance. Ne pas voir toujours les mêmes. Changer de têtes. Renouveler. Que se vayan todos. Mais reste le gros morceau : "partage les valeurs républicaines de la droite et du centre". Pour les valeurs républicaines, pas de problème non plus. On ne trouvera pas plus républicain que mon honneur et moi-même. Certes, je confesse avoir nourri dans mon enfance une coupable inclination pour le Bon Roy Henri IV et sa poule au pot (et inexplicablement, aussi, pour l'abominable et cruel Louis XI). Mais je me suis soigné.

Mais voici le dur du dur, le deuxième bout de la phrase. "Les valeurs républicaines de la droite et du centre". Ici, les ennuis commencent. La droite et le centre ont-ils "les valeurs républicaines" en commun avec la gauche ? Ou bien disposent-ils de leur propre stock de valeurs républicaines de droite et du centre, distinctes de celles de la gauche ? Et dans ce cas, par hasard, pourrait-on savoir lesquelles ? J'ai beau chercher, rien là-dessus dans le texte de la déclaration "sur l'honneur". En revanche, mon honneur et moi-même prenons connaissance avec intérêt de ce qu'a dit le président du comité d'organisation de la primaire, Thierry Solère (déclaration faite à Rémi Lefebvre, co-auteur des Primaires ouvertes en France, ouvrage à paraître en octobre, et reproduite par Mediapart) : "On veut ratisser le plus large possible. On vise tous les électeurs. Vous avez lu le texte de la charte? Il a été ciselé. Les participants doivent adhérer aux valeurs républicaines de la droite, ça veut dire quoi? Qu’on n’est pas obligé d’être de droite! Moi j’adhère aux valeurs républicaines de la gauche. Cette formulation subtile a échappé à tout le monde.» Puisque le président lui-même nous y invite, mon honneur et moi-même avons l'honneur de faire savoir que nous sommes tout à fait ratissables, et que nous disposons d'un scooter à deux places, en bon état de marche.

scooter Hollande
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.