Notre deuxième livre, Allah n'y est pour rien !
La vie du site
La vie du site
chronique

Notre deuxième livre, Allah n'y est pour rien !

Allah n'y est pour rien
Partager cet article Commenter
124
124 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Notre deuxième livre, Allah n'y est pour rien !

Derniers commentaires

Z'êtes bizarres, chez ASI. Pendant des semaines on a droit à un foin promotionnel terrible suite à la sortie de l'un et l'autre bouquin -- et pourquoi pas. Aujourd'hui, j'ai passé bien 15 minutes à chercher une quelconque mention de ceux-ci où que ce soit et j'ai finalement dû revenir à cette vieille chronique pour les retrouver. Parce que je savais, moi, où chercher.

Mais vu qu'il ne faut pas être abonné pour les acheter, ne croyez vous pas qu'une petite mention en page d'accueil "Nos livres" ou quelque chose, éventuellement répercutée dans le plan du site, serait bienvenue, voire utile?

J'dis ça, j'dis rien. C'est pas comme si vous aviez envie d'en vendre, hein. Et puis on est en vacances, ça fait un bête commentaire qui ne servira probablement à rien.
J'ai reçu le livre hier.
Il a été très rapide à lire.
Je le garde précieusement comme livre de chevet, parce qu'il constitue un résumé bien fait de la pensée de Todd par rapport à la démocratie qui j'émerge dans des conditions données. Et comme ça reste complexe, comme pensée, certaines données, quand elles sont écrites, laissent plus de temps à la réflexion. Et ça permet de se concentrer sur les éléments, mineurs, sur lesquels on n'est pas d'accord.

Les rajouts par rapport à l'émission ne sont pas énormes, mais éclairants, surtout celui de la fin.
Et j'offrirai les autres à des amis pas bètes mais qui ne s'intéressent pas à la politique. Ou à ceux qui s'y intéressent mais ne prendraient jamais le risque de lire tout un bouquin de lui, ou qui s'y noieraient, des marxistes par exemple.

Au début, quand j'ai vu le bouquin à l'émission, je me suis dit que c'était une opération commerciale un peu relou, mais à réception, cela me paraît intéressant.
Et un post placé n'importe où ! Un !!!

Depuis quelques temps, je me rends ici, dans la "rubrique" CHEZ NOUS dans l'espoir, jusqu'alors déçu, de lire un petit papier qui nous expliquerait en quelques lignes pourquoi Rafik a soudain disparu, pourquoi Dans le texte a soudain disparu, et même pourquoi Sherlock a disparu depuis des mois... il n'est pas impossible que l'une de ces infos apparaisse quelque part sur le site.... mais comment prétendre l'avoir visité dans ses moindres recoins afin d'en avoir débusqué les moindres infos ? C'est ici que je viens périodiquement les chercher parce qu'il me semble que c'est ici que, parfois, les infos concernant la marche du site nous sont contées...

Il y a quelques mois, après trois semaines de silence de Judith sur le site (plus de chronique plus d'émission), j'ai posté un petit billet interrogatif au hasard d'une page du forum. Très gentiment, il m'a été répondu, par Daniel je crois, que Judith était sur scène, qu'elle avait de nombreuses activités à ce moment-là et devait, par la force des choses, mettre la pédale douce avant de revenir en force. Très bien. Pas de problème. Mais encore une fois, pourquoi avoir consacré du temps à me répondre, à moi, dans un forum au lieu de consacrer ce temps à poster ces quelques lignes ici, dans CHEZ NOUS, afin que tous ceux qui se posent la question trouvent une réponse ? Comprends pas...

Je ne comprendrai jamais pourquoi il faut toujours attendre des semaines pour que ces news soient portées à notre connaissance... puisqu'on est sur un site de critique média, imaginez une chaine de télé qui déprogrammerait régulièrement des émissions en ne prenant jamais la peine, ni de l'annoncer, ni de l'expliquer... vous lui colleriez une sacrée dégelée au nom du respect le plus élémentaire des téléspectateurs. Non ? On ne sait pas parce que ça n'arrive pas. Jamais. Ca n'arrive qu'ici étrangement.... et outre le fait que c'est fatiguant, c'est pour moi un mystère insondable.

Alors, Rafik ? Guéant a eu sa peau ? Il est entré dans les ordres ? Il est préssenti pour être le nouveau DG de Skyrock ? Il a été muté à la compta ? Il prépare un livre somme sur "Les CHarlots" ? Il met la dernière main à une thèse sur les brushing des blondes hitchcockiennes ? Il réalise un film avec Kad Merad ? VOUS VOYEZ BIEN QU'IL FAUT PAS NOUS LAISSER SANS NOUVELLES !!!!!!!!

Je vous aime mais vous m’énervez desfois....
Je viens seulement de visionner cette émission avec Todd et le moins que je puisse dire, c'est qu'en conclure qu'Allah n'y est pour rien, et en faire le titre du verbatim de celle-ci, est un contre-sens total, auquel Todd lui-même participe.

Ben, wouai, pour Todd, la religion n'y est pour rien... ce qui ne veut pas dire qu'elle ne joue aucun rôle, et donc qu'il ne faut pas s'en inquiéter, s'en préoccuper, non, cela veut juste dire qu'elle ne constitue pas une variable pertinente pour le démographe qu'il est.

Et pour cause, puisqu'il a déjà intégré implicitement cette variable au sein d'une autre essentielle dans son travail.
Il peut donc se gausser de l'ignorer, puisqu'il l'a déjà prise en considération via le taux d'alphabétisation.

Car, chose remarquable dans l'émission, Todd souligne bien que le phénomène religieux recule, comme la natalité, avec l'augmentation de cette variable d'alphabétisation qui marque autant l'indépendance vis-à-vis des pères, comme il le souligne, que de ceux qui ne savent que psalmodier un seul ouvrage.

Il a beau jeu ensuite de se moquer du laïque qui se moque du religieux, traitant ce dernier d'arriéré, mais de fait, Todd a déjà intégré implicitement dans son travail et son analyse le fait que le fait religieux fond comme neige au soleil avec l'émancipation que permet l'accès à la lecture et l'écriture.

yG
Bonsoir,

J'en profite pour donner un petit retour sur le bouquin précédent. J'ai profité de l'offre groupée pour en acheter trois, essentiellement par soutien à @si. Un pour moi, un pour mon père, un pour mes beaux-parents.
Pour mes beaux-parents, je ne sais pas. Le mien, je l'ai juste feuilleté: entre ce que j'avais lu en preview sur le net, et entendu dans votre émission spéciale, j'avais déjà l'impression de connaître à peu près tout. Je le lirai peut-être en entier plus tard...
Pour mon père, c'est là que c'est intéressant: il a vu le titre et la couverture, et il a refusé de le lire. Il m'a dit "non, j'en ai marre d'entendre parler de Sarko, pour moi ce type n'est pas intéressant"... J'ai eu beau lui dire que non, ça ne parlait pas spécialement de Sarko, rien n'y a fait. D'où mon conseil: la prochaine fois, écoutez les conseils d'édition avisés de Guy Birenbaum, il vous avait prévenu de ce genre d'interprétation que susciterait la couverture !

Voilà, concernant ce livre-ci, je ne sais pas si je l'achèterai, du coup. J'ai déjà vu l'émission, et quitte à en savoir plus, j'achèterai le "vrai" non édulcoré, le rdv des civilisations... En fait je crois que, quitte à acheter un livre, je n'aime pas trop les livres d'aussi petit format, avec un contenu que je connais déjà en grande partie. Je préfèrerais qu'@si édite des livres un peu plus fournis, quitte à mettre plus de temps à les écrire, cela ferait une vraie valeur ajoutée par rapport au site.

Par contre, concernant l'orientation du site sur le fond et les sujets non traités par les média, oui et mille fois oui ! Cela fait un moment que certains d'entre nous le réclament, et pour ma part je serai ravie d'avoir plus de chercheurs (pas seulement Todd qui a ses limites aussi) et plus de sujets de fond. Oui pour des chroniques économiques de Todd, Lordon ou autre, oui pour des émissions spéciales complétées de chroniques ou de livre, oui pour un partenariat prolongé avec Alternative Economique (avec des articles d'AE sur @si et inversement, et des émissions spéciales comme la dernière fois), oui pour des émissions spéciales en partenariat avec d'autres journaux de ce type. Oui à plus d'international, ce que vous avez déjà largement fait (il faut dire que l'actualité s'y prêtait bien). On notera que la seule région du monde qui reste dans l'angle mort d'@si est toujours l'Amérique Latine, et je soupçonne que c'est par pur esprit de contradiction vis-a-vis des internautes qui l'ont un peu trop réclamé sur le forum: dommage, cela fait un large champ de discussion sur les crises économiques, l'intervention du FMI et la façon dont les pays s'en sortent. Je pense que c'est un sujet à aborder largement (avec chercheurs et économistes), vu la situation actuelle en Europe...
Désolé pour le tutoiement, c'est un peu parti tout seul, ça ne m'arrive pas, en temps normal.

Néanmoins, si vous estimez que ce livre n'est qu'une resucée, le comparant à une version remasterisée des Beatles, la discussion va s'arrêter assez rapidement alors qu'il est clairement dit que ce n'est pas juste une transcription, mais une version complétée par Todd lui-même et très certainement enrichie de références qui auraient pu manquer dans l'instantanéité du "direct". Sinon, pourquoi ne pas vous indigner alors que ladite émission n'était qu'une resucée d'un bouquin de Todd, Le Rendez-vous des civilisations (éd. du Seuil)? Et que dire de la précédente publication, Crise au Sarkozistan? La même chose! Une bête resucée de chroniques, c'est probablement pour ça qu'ils n'en ont vendu que 12 exemplaires.

ASI a fait un travail qu'il juge probablement utile et quand bien-même celui-ci ne serait que la retranscription, le support papier offre de nombreux avantages sur le format vidéo, pour quoi souhaiterait y revenir, par exemple, ou s'y référer. De plus, ce travail comme vous l'estimez, mérite salaire, ce que je ne conteste pas, et sort des attributions premières du site en plus de nécessiter des frais de fabrication. Que vous estimiez que ce soit une mauvaise idée, c'est votre droit. Je réitère: ne l'achetez pas.

ASI se cherche, essaye de se réinventer, de se peaufiner et de croître -- voire peut-être simplement de survivre. Comme on l'a vu avec des émissions très loin du pur décryptage, ce pourquoi j'applaudis des deux mains. Avec l'adjonction de chroniqueurs originaux, ce qui ne cesse de me surprendre (et qui donnera très certainement une resucée sous forme de CD, à défaut de musicassette). Avec la publication de livres qui, si je la trouve louable, ne me semble pas embrasser suffisamment les nouvelles technologies et ne pas s'inspirer assez du cortège de bouleversements socio-économiques qui les accompagnent, comme le logiciel libre, le Creative commons, etc. citant nombre de livres disponibles gratuitement au téléchargement et pourtant en vente au format papier sur Amazon. Je suggère, en gros, que ce n'est pas parce qu'une chose est gratuite qu'on ne va pas payer pour l'avoir.

Donc, si vous avez d'autres arguments que «Je crois qu'il faut vraiment approfondir cette notion, mais de votre coté», je suis preneur, paske là, je sais plus trop quoi dire.
oui pour des débats avec todd lordon et d'autres face à des politiques ;
oui à des livres

oui oui oui;;;;;;;
Oui bon d'accord, j'ai vu la version vidéo, mainant faut que j'achète la version papier.

A venir donc

le 45 T
le 33T
la musicassette
laVHS
le cd
le laserdisc
le DVD...

Je comprends pas donc.
Emmanuel Todd chroniqueur?
oh yeah!!!!
l'idée de faire une faire sur des débats "alternatifs" est géniale!
Chouette un nouveau livre!
N'empêche Daniel, concernant le précédent, y a un making of sur le feu qui doit sacrément cramer maintenant... Ca sent pas le brulé par hasard dans les bureaux d'arrêt sur images ;-)
Des débats hors de la pensée unique que l'on trouve sur tous les média. Oui, mille fois oui. Il ne suffit pas de clamer haut et fort qu'il faut une presse libre et indépendante pour vivre en démocratie. Internet prouve chaque jour que la chose est possible. Encore faut-il de la diversité, la pluralité des idées, des analyses, des propositions qui sortent du catéchisme traditionnel mâté de légère divergence pour justifier un speudo débat d'idées. A cet égard l'émission C dans l'air est le plus beau fleuron. Un brochette, toujours les mêmes, qui discute des points de détails tout en étant globalement d'accord avec un animateur qui en rajoute pour bien caler l'émission. Vous avez décidé d'ouvrir une autre voie avec d'autres voix, . Celle qui aide à réfléchir vraiment, à comparer, à décider en connaissance de cause même si la chose n'est pas toujours aisée. Ceci ne peut que vous apporter de nouveaux abonnés ayant soif de comprendre. Une presse qui informe, pas toujours facile sûrement, mais ce n'est que le vrai rôle de la presse dans ses fondements démocratiques. Alors ... OUI, même si l'objet de départ, le décryptage des média doit être un peu transgressé.
Je suis graphiste, je déteste aussi cordialement ladite couverture. Beaucoup la critiquent, peu s'interrogent pourquoi elle est telle qu'elle est.

Regardons la vue d'ensemble.

ASI n'a pas pour vocation de faire des produits "grand public", des trucs accrocheurs, vendeurs, "hype". ASI a pour vocation d'offrir ce qu'il sait faire: de l'analyse, du contenu, de la matière à réfléchir. La couverture, c'est justement une "couverture": un titre, un ou des auteurs, de l'information. Il faut juste une couverture à un bouquin, c'est comme ça.

ASI compte sur nous pour le vendre.

Faire une belle couverture ne rentre pas dans ses attributions premières. Oh, ça pourrait, si on voulait attirer le chaland. D'une certaine manière le titre, comme beaucoup de titres d'émissions, rentre plus ou moins dans cette catégorie: c'est tape-à-l'œil, accrocheur, ça n'informe pas, ça intrigue, ça exacerbe voire ça irrite. Se fier au titre, c'est comme penser qu'après l'avoir lu on a vu l'émission -- ou lu le bouquin. Se fier à la couverture, c'est comme penser que l'auteur l'a faite et reflète exactement le contenu. Grosse blague.

C'est la limite de la compétence d'ASI, de leur savoir-faire, de leur rôle même: le verbe. Il se limite, presque, au titre. Et je ne serais certainement pas le premier à leur jeter la pierre pour ça. Il faut mesurer ASI dans sa dimension physique: une petite équipe qui tente de faire les choses différemment, avec de petits moyens, qui essaye de faire passer un message et, j'estime, avec une éthique.

Petite équipe concentrée sur le contenu signifie pas de graphiste attitré. La mise en page du site étant préétablie, formatée et payée se faisant maintenant (probablement) par les rédacteurs avec des modèles pré-établis -- et j'ai rédigé de longs e-mails au webmaster pour en expliquer les dysfonctionnements (forward disponibles sur le sujet si quelqu'un était intéressé).

C'est une question de choix. C'est surtout une question de moyens.

Payer un graphiste indépendant signifie une perte qui ne garantit absolument pas un "retour sur investissement" équivalent ou supérieur. En effet, ce n'est pas parce que bouquin aura une couverture super sexy qu'il va se vendre plus. Ce n'est pas le dernier Houellebecq ni un best-seller. C'est la retranscription d'une émission trapue, sur un sujet presque ésotérique, agrémentée de compléments. Pas un truc, même illustré de manière aguicheuse, qui se vendrait bien à Carrefour.

Oh, mais y'a Korkos!, me direz-vous. Ouais, peut-être, sa pertinence eut pu apporter (grandement) quelque chose. Manifestement, ladite couverture s'est faite sans qu'il ne soit consulté. Ça ne me pose pas de problème: je préfère qu'il me décortique des images plutôt qu'il n'en crée. Le mystère Korkos... comme beaucoup d'autres je chanterais Ne me quitte pas quand tu veux et, comme certains je me demande pourquoi tu n'es pas l'intervenant privilégié sur les couvertures des antiquités d'ASI (pardon, je me suis laissé emporter).

Même avec quelques signes typographiques on peut véhiculer quelque chose...

J'ai fait trop long, je sais. Je vais résumer en une phrase: "On sort un bouquin super, si on en vend 50 000 exemplaires, on se payera une couverture super (ou non)". Le truc rigolo, c'est que ça ne serait pas un problème avec un livre électronique: personne ne s'intéresserait à sa foutue putain de couverture.

Petite annonce : Cherche violon pour raisons diverses, l'une étant peut-être liée à quelque miction.
Ce qui a fini par s’appeler « lémédias » ne fera comme d’habitude rien pour vraiment informer sur les présidentielles de 2012, si ce n’est activer les mêmes manèges pour continuer encore à mal s’orthographier.
Arrêt sur images nécessiterait-il un Arrêt sur programmes ?
On ne saurait trop vous savoir gré de l'accueil que vous faites à Emmanuel Todd. Gare cependant à trop l'"exploiter". Il a en effet en préparation, voir page 107, note 1 d'Après la démocratie un livre de la plus grande importance, comme son titre L'Origine des systèmes familiaux suffit à le suggérer. Ce pourrait bien être: soit le complément, soit le prolongement, soit l'approfondissement, soit les trois à la fois de l'oeuvre princeps de son grand-oncle Claude Lévi-Strauss: Les structures élémentaires de la parenté. Il importe au plus haut degré de ne pas l'en détourner. D'autant moins que, me semble-t-il, personne n'a encore souligné l'étonnante originalité de sa pensée de la démocratie. Il y aurait donc lieu de mettre en évidence celle-ci en relation avec sa légitimation à venir - ainsi que celle de tous ses autres ouvrages - dans le projet de cette Origine des systèmes familiaux dont on ne saurait trop espérer.
ça serait bien de pouvoir acheter les livres sous format électronique (ePub sans DRM!)...
On aimerait tellement vous croire Daniel, que vous sortez un livre uniquement pour l'intérêt d'un entretien avec Todd. Moi je n'y crois plus. J'ai plus le sentiment, depuis plusieurs mois, que vous êtes à la recherche de recettes faciles pour le site. Il y a eu une grosse fracture au début de l'été dernier, un tournant provoqué par vous, sûrement irrité par la présence de nombreux gauchistes dans les forums contre lesquels vous avez oeuvré pour leur couper la chique, comme si les forums étaient la plus grosse part du site, son pilier principal. Incroyable. Vous aimez bien la gauche, mais vous n'aimez pas les gauchistes. Ah ça c'est con, quand on les attire. Grâce à vos efforts, les forums ont fait un pas vers la droite, c'est ce que vous souhaitiez, très bien. En conséquence, vous avez dû perdre des abonnements depuis, gagné d'autres j'espère pour vous, mais j'ai le sentiment que le retour de Korkos, les super-émissions en rafale avec Hessel notamment en janvier juste avant la campagne de réabonnement, sont des coups pour faire revenir le déçu à la maison. Todd c'est pareil, c'est le nouveau filon que vous comptez "exploiter".
C'est très bien les petits bouquins, j'ai pris plaisir à lire le premier et à l'offrir aussi. C'était le premier coup, dorénavant (10 euro les 100 pages c'est presque 10 fois trop) je regarderai ma bourse avant de me faire ou faire plaisir.
Je dois à votre émission avec Todd sur les révoltes dans le monde arabes (et sans doute aussi à la chronique de Judith Bernard) d'avoir aiguisé ma curiosité, puisque peu de temps après son visionnage j'avais acheté et dévoré "après la démocratie", et je partage aussi bien l'admiration pour la précision de l'analyse que les doutes sur les prospectives politiques de Jean-Luc Mélenchon, décrites aussi bien sur le plateau de la dernière émission que dans le dernier billet de son blog. Je vous suis donc fort reconnaissant non seulement de donner la parole à Emmanuel Todd dans un dispositif formel qui la respecte (aujourd'hui impossible sur les grands médias) que d'éveiller par ce biais la curiosité, sinon de l'ensemble des @sinautes, au moins de ma personne...

Je souhaite du succès à cette nouvelle aventure éditoriale, même si je ne pense pas que j'y participerai: j'ai trop de livres à lire qui s'entassent en piles volumineuses chez moi, et si jamais je voulais approfondir un jour l'analyse démographique développée par Todd sur le monde arabe, plutôt que d'acheter le livre d'un entretien déjà visionné, même si la version écrite comporte des précisions et des nuances, je crois que j'irais directement à la source : le "rendez vous des civilisations" (co-auteur:Youssef Courbage).

Mais une chose me chiffonne dans votre article:

Encore un mot sur Emmanuel Todd. Evidemment, nous souhaitons l'exploiter davantage et, dans l'année décisive qui commence, contribuer à faire entendre régulièrement sa voix. Il y est d'ailleurs disposé. Mais comment ? L'inviter plus régulièrement sur nos plateaux, comme chroniqueur ? Mettre en chantier d'autres livres ? Pas facile, de faire la place qu'il mérite à un oiseau pareil. Nous en discutons en ce moment avec lui. Tout est sur la table, comme on dit. Il se pourrait bien que cela conduise à un reformatage général du site, pour se mettre en position, non plus seulement de critiquer les médias traditionnels, mais d'accueillir les débats qu'ils n'accueillent pas, comme nous avons commencé à le faire, non seulement avec Todd, mais aussi, par exemple, avec notre émission de la semaine dernière sur la décroissance.

Au delà du choix à mon sens malheureux du verbe "exploiter" [mais ne seriez-vous pas un immonde capitaliste, Daniel? :-)], l'idée de faire d'Emmanuel Todd un héros récurrent d'une série, fût-elle non fictionnelle et limitée formellement aux décors austères et stimulants d'@si, me semble le prototype de la fausse bonne idée. Après "[s]Tintin[/s]Todd en Amérique" (sur l'élection d'Obama), "Todd dans le monde arabe", "Todd contre Mélenchon", on aurait "Todd et les Picaros" (sur la situation de l'Amérique latine), "Todd au pays de l'or noir" (sur les fluctuations des cours du pétrole), etc.? et pourquoi pas "Todd et les gendarmettes", "Todd et les extraterrestres", "Todd contre Maciste", "Todd 2: judgement day"? au-delà du gag, j'ai un peu peur que le héros récurrent finisse par lasser; surtout qu'il me semble que le défaut principal d'Emmanuel Todd, tout admirable qu'il soit (et je fais partie de ses admirateurs), c'est de vouloir traiter aussi de sujets dont il ne maîtrise pas pleinement la complexité: ses connaissances en démographie, anthropologie (comprenant histoire sociale et culturelle) lui permettent indiscutablement de développer des problématisations intellectuellement stimulantes, mais la généralisation déterministe qu'il fait à l'ensemble des interactions sociales dans des domaines qu'il ne maîtrise que peu ou prou me semble excessive et , hélas simpliste (alors que la complexité qu'il analyse et la synthèse qu'il démontre dans les questions qu'il maîtrise évite justement toute simplification sommaire)... Aussi, je crains fort qu'en dépit de son grand talent, Emmanuel Todd ne finisse par jouer le rôle détestable de l'intellectuel de service, si répandu dans lémédias (ai-je besoin de citer nommément des exemples?), et ce même dans le strict et plaisant cadre de ce site; de même que Béhachelle est devenu le Pic de la Mirandole des journalistes officiels, de même Todd, certes plus digne du titre d'intellectuel, deviendrait ainsi l'autorité sinon omnisciente, du moins omniquestionnante, de ce site... Je ne suis pas sûr que les @sinautes, comme Todd lui-même, sortent gagnants de cette "médi@sisation".

Toutefois, je dois à @si de m'avoir fait découvrir, ou d'avoir donné la parole, à plusieurs penseurs intéressants (Lordon, Todd, les écrivains de "dans le texte", etc. ). Je pense que la vulgarisation d'intellectuels hétérodoxes doit continuer à être un des axes d'@si, surtout à un an des présidentielles, à condition cependant d'éviter que le syndrome de starisation de certaines figures ne vienne reproduire ce qui se fait déjà depuis trente ans dans les médias dominants. Le partenariat avec alternatives économiques va dans ce bon sens... il ne faudrait pas cependant que l'émission @si ne soit plus que l'occasion contrainte d'inviter un intellectuel, mais je pense en revanche que la présidentielle à venir, que lémédias risquent de n'aborder quasiment que sous le prime de la personnalité des candidats au détriments des propositions et enjeux politiques (ils ont déjà commencé), doit être l'occasion d'offrir au public ces points de vue si inaudibles dans le contexte actuel, et si nécessaire dans la perspective du spectateur-citoyen appelé à se décider.

Afin de conclure sur une suggestion, je pense ainsi que l'actualité de la campagne et de la longue précampagne offrira sans doute l'occasion d'inviter Gérard Noiriel, brillant historien animateur du comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire, ou l'un des membres de ce comité.
Allah n'y est pour rien !

Ce n'est pas à moi qu'il faut le dire, mais à ceux qui croient en ce dernier...
De toute façon, lui ou un autre, ils se caractérisent tous par une totale irresponsabilité, c'est toujours sur l'homme que tout retombe, on se demande bien à quoi ils servent tous autant qu'ils sont, jamais coupables, toujours pardonnés.
Comment ils se foutent de notre gueule, j'vous jure.

:P yG

Tiens, des catholiques (bon, comme ils ont fait les gros cons, selon la coutume en vigueur dans toutes les religions, on les appellera alors des intégristes) ont manifesté contre et ont certainement détruit pour certains d'entre eux, deux œuvres photographiques à Avignon, dont l'une représentait un crucifix dans un mélange de sang et d'urine.
Wouai, l'enquête est en cours, mais je peux déjà vous assurer que Jésus n'y est pour rien.
Il a un passeport diplomatique, je présume.
Double sentiment à la lecture de ce billet :

- Ça fait très plaisir de voir @SI se développer, et ainsi faire encore mieux entendre sa liberté de ton et d'analyse dans le débat public !

- Mais prenez garde à ne pas vous perdre en route dans tous ces beaux projets, parce qu'on a (plus que jamais) besoin de vous !
"Encore un mot sur Emmanuel Todd. Evidemment, nous souhaitons l'exploiter davantage et, dans l'année décisive qui commence, contribuer à faire entendre régulièrement sa voix. Il y est d'ailleurs disposé."

Enorme bonne nouvelle. Mon penseur preferre sur mon site preferre. Que du bonheur!

Epineuse la question du format parce que chroniqueur c'est bien mais le format court c'est un peu sacrilege quand on a une pointure du calibre d'Emmanuel Todd.... d'un autre cote il offre l'avantage de la regularite et du rebond sur l'actualite.

Des emissions mensuelles de format long sur des themes bien choisis ca parait aussi tres tres interessant et cela donnerait aussi l'occasion d'organiser des debats avec d'autres economistes. Ce qui est important c'est de donner du temps au debat et de donner l'opportunite a ET de developper dans la duree et la profondeur ses argumentaires. Je n'ai rien contre "ce soir ou jamais" mais quand j'ai vu Emmanuel Taddei interrompre ET parce qu'il allait repartir sur des statistiques demographiques pour ensuite donner la parole a un intervenant pour un enieme lot de lieux communs.... j'ai failli en avaler mon ordinateur.

Le fait que le site s'apprete a acceuillir les debats que l'on ne voit pas ailleurs (en France) est aussi une excellente bonne nouvelle. Il y a des tonnes d'economistes/intellectuels que l'on a envie de voir regulierement, Sapir/Jorion/Lordon...etc la liste est longue et j'imagine que d'autres vous feront aussi de tres bonnes recommendations.... on attend avec impatience les nouvelles emissions.

Bon courage

PS: Je suis oblige de m'associer aux (legeres) critiques deja emises dans le forum, c'est vrai que pour la couverture du deuxieme livre vous etes un peu passe au travers... mais bon on ne peut pas etre parfait tout le temps.
Je plussoie sur l'idée que la couverture est absolument épouvantable.
Une image sur laquelle on passe sans s'arrêter.
C'en est même étonnant : pourquoi ? comment ?
Ouiiiiiii ! Oui à Emmanuel Todd plus souvent, oui à des débats non vu ailleurs au-delà de la critique des médias, oui à la publication d'ovnis que l'on est heureux d'offrir pour en discuter.
Un nouveau livre de Todd à mettre dans ma bibliothèque.
Comme il se répète souvent dans ses bouquins, ça ne fera qu'un doublon de plus.

Mais pour offrir et vulgariser sa pensée, ça peut le faire.

Bonne idée
J'imagine que comme pour le Sarkozistan, toujours aucune édition électronique au format ePub de prévue... Ce sera donc encore un livre que je n’achèterai pas. Tant pis.
En vrac, quelques rapides réflexions :
- bonne nouvelle ! C'est vraiment une bonne idée, cette émission avec Todd est l'une des toutes meilleures d'@si. Elle m'a servi aussi à faire connaitre le site auprès de mon entourage, alors en faire un livre, je trouve que c'est très bien vu.
- le titre est à chier. Allah n'y est pour rien, tout le monde l'a bien compris, très peu de "barbus" à l'horizon des révolutions arabes. Je trouve que ce titre tombe vraiment à plat, et qu'il est très loin du propos de Todd. J'ai l'impression que vous avez cherché à buzzé avec le terme d'Islam, et franchement, je pense que ça ne marche pas.
- Birenbaum m'avait largement convaincu lors du débat consacré au précédent bookin sur l'importance de la fonction d'éditeur : relecture, réécriture parfois, repositionnement du bookin dans la globalité de l'édition, choix du titre (!!). Vous n'en avez cure, ou bien c'est trop compliqué ? Merci de me répondre sur ce point car c'est essentiel sur la question de l'auto-édition, et donc sur ma perception de vos prochaines parutions...
- critique des médias ou information différente : la question traverse @si depuis le début. A partir du moment où on analyse que l'information mass media est incomplète et biaisée (pour aller vite), on en vient logiquement à vouloir produire de l'info différente. Cette "information différente" est en elle-même une critique des médias : on ne peut plus vraiment regarder un débat à la télé après en avoir vu un sur @si. Idem pour les soi-disant émissions de critique littéraire... Donc moi, cette orientation me va bien. A condition cependant que le coeur d'@si reste la critique des médias, le point de départ, le principe actif en quelque sorte. Pas facile, mais je vous fait confiance pour trouver le juste positionnement.
- merci pour ces espaces de débat sur l'évolution d'@si. C'est essentiel : question de cohérence d'ensemble.
Pourquoi ne pas créer une page facebook appelé "Allah n'y est pour rien" - titre percutant - avec un extrait significatif ou un extrait résumant l'idée générale qui peut ouvrir la curiosité des facebooknautes. Les gens vont "liker". Le message va être amplement diffusé et vous vendrez des livres.

Edit : Et pourquoi pas même créer un Advert publicitaire du genre " machin aime ce ceci" "aimer?"... ça peut être très efficace et étendre le cercle de lecteur, qui jusqu'à présent, est en grande majorité composé d'@sionautes. :))
Je pense que c'est une excellente idée que d'accueillir des grands penseurs que l'on entend rarement ailleurs, qui détonnent par leurs prises de positions discordantes. Cela me fait penser que l'on entend plus Philippe Val depuis longtemps, que sa parole détonne et discorde régulièrement : pourquoi ne pas l'embaucher comme chroniqueur régulier ?

Bon, trèves de conneries à deux balles : et Jean Claude Michéa, il pue le paté ?
Est-il prévu une édition enfin au format électronique? Toujours dans «l'envie immédiate» du «bon vieux papier»? Y'en a toujours que pour les réfractaires?
Bonne nouvelle !
Excellente nouvelle ! Cette émission était une des meilleures de l'histoire d'@SI ... J'en avais parlé un peu partout autour de moi, ce livre tombe donc très bien. 3 exemplaires commandés. Merci @SI, Merci M'sieur Todd !
La couverture est laide, le titre pourrait être une chanson de Zazie ou d'Yves Duteil, et c'est le pv d'une émission qu'on a vue il y a deux mois. Je ne sais pas à qui est destiné ce "machin" comme dirait l'autre, mais je doute que vous dépassiez les 20000 ce coup-ci. Pas que je remette en cause votre politique de mini-coups éditoriaux, mais bon, quitte à faire de la vente, j'aurais choisi l'émission de Stéphane Hessel, appelé l'opus "Indignez-vous...encore!" et collé un photomaton du vénérable vénéré sur une photo orangée d'un check-point israélien, genre soleil couchant, trop beau.
No offense, les seules émissions qui mériteraient un verbatim du même genre sont celles qu'une certaine Judith animait en d'autres temps, quand elle était moins feignante ou que vous étiez moins pingres...

Sinon, pas mécontent d'avoir suspendu mon désabonnement, bonnes émissions ces temps-ci.

Ce titre est quand même bizarre: personne n'avait accusé Allah sur ce coup-là. Résultat: outre que c'est d'une grande mièvrerie, ça sonne un peu à côté de la plaque.
Je n'y connais rien en édition, mais je voudrais bien y voir plus clair.
Pour le 1er livre, l'argent des ventes est-il allé à Loubiana, ou à Daniel Schneidermann, auteur?
Pour celui-ci, ira-t-il à Loubiana, ou à Todd, seul auteur nommé sur la page titre?
Quelque chose me dit que le retour d'Alain Korkos est lié au succès de « Crise au Sarkozistan ».

[quote=Daniel Schneidermann]Il se pourrait bien que cela conduise à un reformatage général du site, pour se mettre en position, non plus seulement de critiquer les médias traditionnels, mais d'accueillir les débats qu'ils n'accueillent pas, comme nous avons commencé à le faire, non seulement avec Todd, mais aussi, par exemple, avec notre émission de la semaine dernière sur la décroissance.

J'avais bien remarqué l'évolution du site. Je regarde avec intérêt les émissions de type débat. Mais est-ce que ces dernières ne s'opposent pas à l'objectif initial du site (critiquer les médias traditionnels) ? En effet qui va critiquer les émissions de débats d'@si ? ... les @sinautes ? un nouveau site qui ne ferait qu'analyser le traitement de l'actualité d'@si ? Est-ce que @asi ne prend pas le chemin de l'émission qui l'a remplacé à France 5 (celle avec Paul Amar) ? J'entends par là, substituer l'analyse du traitement médiatique de l'actualité à une n-ième émission de débat ? Ou alors il faudrait clairement distinguer les parties analyse médiatique et débats de fond, tout en veillant à ce que la partie analyse médiatique ne soit pas négligée.

À quand une émission sur les dérives autoritaires de la Hongrie ?
C'est sûrement passionnant.
J'ai seulement un pincement en voyant le visuel: cette couverture, Daniel, cette couverture?? Que s'est-il passé? Un photoshop psychotique? Un graphiste aveugle? Un pari raté? Une inversion de fichiers, alla PPDA? Une manœuvre perfide pour provoquer un AVC chez Alain Korkos?

accueillir les débats qu'ils n'accueillent pas


J'aime beaucoup ce que vous essayez de faire dans ce domaine. Ce sont en général des débats intéressant et nécessaire, spécialement adapté au format sans durée fixe (le train de Mélanchon me reste d'ailleurs en travers de la gorge, mais l'on n'y peut pas grand chose).
Vous comptez "exploiter" Todd !?
Je doute fortement qu'il se laisse faire.

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.