Destituons les instituts
Les mots d'Anne-So
Les mots d'Anne-So
chronique

Destituons les instituts

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a des mots qui vous taillent une statue dans le marbre à peu de frais : par exemple, quand on veut vendre du sondage d’opinion, autant s’appeler institut, histoire de forcer le respect et de se donner l’air savant.

 

 

 

Nul besoin de faire le tour des popotes pour s’apercevoir que tout le monde emploie l’expression institut de sondage. Même vous. Même moi. Même ici sur ce site alors qu'on a interdiction formelle de l'écrire sous peine de gage. D'ailleurs, je cafte : je l'ai repéré dans un ou deux vite-dits. Je l'ai même entendu dans l’émission de Guy mercredi. Je n’ai pas compté le nombre de fois où institut a été prononcé (celui qui trouve gagne le poids de son bras gauche en cannelés) mais une chose est sûre : le terme a fait son trou. N’est-ce pas grandguignolesque de s’affubler ainsi du mot ins...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.