Vive les couacs !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Vive les couacs !

Qu'est-ce que ça veut dire, un couac ?

demande Cécile Duflot à Aphatie, qui l'interroge sur "l'affaire Ayrault et les 35 heures". Bonne question. Autrement dit (c'est le sous-texte de ce retour de question à l'envoyeur) le système médiatique s'est-il acharné sur Ayrault, toute la journée d'hier, à propos de son entretien avec des lecteurs du Parisien sur les 35 heures ? Et voici Aphatie pris de court. C'est vrai, au fond, qu'est-ce qu'un couac ? "Une faute politique" essaie-t-il finalement, dans une traduction improvisée.

Et approximative.  Car alors que la faute exige réparation, le couac n'a qu'une existence éphémère. Il n'a pour destin que de s'auto-dissoudre, et tomber dans l'oubli réparateur. On sent bien que la définition du couac est fluctuante, variable, subjective. Par exemple, le retoquage par le Sénat du projet de loi sur le bonus-malus appliqué aux tarifs du gaz, est-ce un couac ? Non. Le retoquage d'une loi trop complexe (si je comprends bien, le projet frappait notamment d'un malus les ménages pauvres, aux logements mal isolés, et n'ayant pas les moyens de faire des travaux d'isolation), est plutôt une bonne chose pour la démocratie. Le couac, c'est plutôt qu'un projet mal foutu (si c'était le cas) ait pu être présenté aux sénateurs.

Que serait une vie politique sans couacs ? Un monde où tous les ministres penseraient avec un seul cerveau, parleraient d'une même voix, où les parlementaires, n'ayant aucune modification à apporter aux textes impeccables que leur soumettrait l'exécutif sur un plateau d'argent, les voteraient au son du menuet, sans qu'il soit aucun besoin de débat. Ce monde, Aldous Huxley l'avait magistralement anticipé. Il n'est pas certain qu'Aphatie et les autres recenseurs de couacs souhaiteraient y vivre. Sans compter que ce serait une très mauvaise affaire pour les tirages des journaux, et l'audience des radios du matin, lesquels pourraient bien manifester un peu de reconnaissance.

PS: Cécile Duflot est l'invitée de notre émission de la semaine, qui sera exceptionnellement mise en ligne dès ce soir. Nous aurons tout loisir d'y disserter ensemble sur la nature profonde du couac.

                                  (L'exécutif et le législatif dans le meilleur des mondes, allégorie)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.