Véran-Raoult : sur une brève rencontre à Marseille
chronique

Véran-Raoult : sur une brève rencontre à Marseille

"Et la radio d'Etat, dans la tranche matinale la plus écoutée du pays, donna enfin trois minutes d'antenne à un économiste hétérédoxe, lu et célébré dans le monde entier, face à l'économiste officiel, dirigeant d'un journal patronal propriété d'un oligarque intouchable". Je n'ai pas tout compris à l'échange, sous étroit contrôle de Demorand, entre Thomas Piketty et Dominique Seux, nouveauté du vendredi matin sur France Inter, mais il ne faisait que rendre plus étranges les monologues de Seux, tous les autres matins de la semaine. Combien de temps ce contrat inavoué de France Inter avec Les Echos pourra-t-il tenir ? Il y a des matins, franchement, où me démange de reprendre une chronique du Macronistan. Il y a des matins où les medias français s'efforcent tant de ressembler à leur caricature, qu'on se dit que leurs efforts ne sont pas assez salués.

A propos d'échange un peu abscons, mon réseau social préféré me montre en boucle, ce matin, un bref échange entre le ministre de la Santé Olivier Véran, et le professeur Raoult, qu'on ne présente plus.  Ils se sont furtivement croisés lors d'une visite-éclair de Véran à l'ARS de Marseille, ville récemment passée en "zone rouge", et où le gouvernement vient notamment d'imposer la fermeture des cafés et restaurants à 23 heures (la maire et le préfet s'étaient pourtant accordés sur minuit). Mais les deux médecins parlent médecine, et rien d'autre.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.