RN : rediabolisation express
chronique

RN : rediabolisation express

"Je suis un homme qui a vu son âme à jamais meurtrie…" Étreint par l'émotion, José Gonzalez s'interrompt. "Excusez-moi, je pense à mes amis que j'ai laissés là-bas…" Là-bas : en Algérie, où est né le doyen d'âge de la nouvelle Assemblée, et qu'il a dû quitter en 1962, alors âgé de 20 ans. Larges applaudissements. 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.