Ouf, on a retrouvé le Premier cercle !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Ouf, on a retrouvé le Premier cercle !

Vous vous souvenez du Premier cercle ? Le club des "plus gros donateurs de l'UMP"
, jadis présidé par l'ex-trésorier Eric Woerth ? Sa mise en lumière fut peut-être l'aspect le plus pédagogique de l'affaire Woerth-Bettencourt, révélant soudain comment ce gouvernement fait, derrière tous les fumigènes de toutes sortes, la politique de sa clientèle. On n'en parlait plus. Il était "mis en sommeil". Je suis certain, je le sais, je le sens, que vous étiez dévorés par un frisson d'inquiétude. Que va devenir le Premier cercle ? Que vont devenir les millionnaires orphelins, ainsi abandonnés à eux mêmes ? Allons, rassurez-vous. On a retrouvé le Premier cercle. Il s'est réuni hier soir, "dans les sous-sols d'un grand hôtel de la Porte Maillot". Aucun panneau dans le hall de l'hôtel, aucun service de sécurité. Ce n'est pas un scoop d'@si, mais de France Inter, qui y a consacré un sujet dans son journal de 8 heures. Le Premier cercle a reçu la visite de son orateur préféré, Nicolas Sarkozy "entré et ressorti par une porte dérobée". L'orateur est resté une demi-heure, au cours de laquelle il a (selon les récits des participants recueillis, micro fermé, par la journaliste) copieusement tapé sur l'ISF, estimé "qu'il n'y avait personne dans les rues" lors des manifs du week-end dernier contre les suppressions de postes à l'école, et promis à ses fans qu'ils le retrouveraient tels qu'ils l'aiment, lors de la prochaine campagne présidentielle.

On ne sait de quoi s'étonner davantage, de ce joli scoop de France Inter, ou bien que la radio soit la seule, ce matin, à révéler la tenue de cette chaleureuse réunion. Comment la journaliste d'Inter a-t-elle été informée ? Etait-elle la seule au courant ? Pourquoi ce type de réunion ne donne-t-il pas lieu à une dépêche de l'AFP (mais il n'est pas trop tard, la dépêche va peut-être venir dans la journée) ? Quand le même Sarkozy, quelques heures plus tôt, confie aux journalistes ses impressions sur West wing qu'il regarde le soir avec Carla, l'esprit de Cour dicte généreusement de nombreux articles Mais pas là.

Tout ne va pourtant pas si mal. La vertu progresse. Vous vous souvenez de la commission sur les conflits d'intérêts ? Son annonce tonitruante à Pujadas, sa douloureuse gestation ? Autres souvenirs de l'affaire Woerth-Bettencourt. Eh bien, elle va rendre son rapport. Explosif. Elle préconise tout un tas de recommandations, d'obligations, de déclarations. Peut-être même y aura-t-il une loi (je vous laisse découvrir les détails dans vos journaux préférés). Si cette future (peut-être) loi est aussi bien appliquée que, par exemple, la loi qui oblige les médecins s'exprimant dans les médias à déclarer leurs conflits d'intérêts (à ce propos, si ce n'est pas encore fait, regardez bien, à la fin de notre émission de cette semaine, comment le Docteur Ducardonnet, consultant santé à TF1, s'y conforme dans la douleur) tous les espoirs sont permis. Apparemment, il est au moins un point qu'elle a laissé dans l'ombre: à propos des présidents de la République qui viennent faire la retape clandestinement devant les millionnaires de leur parti, la commission ne prévoit apparemment rien.

Mise à jour, 13 heures. Comme le fait remarquer, avec la ferveur à défendre sa maison qui fait son charme, mon excellent confrère Jean-Michel Aphatie, RTL a aussi rendu compte de cette réunion du Premier cercle dans son journal de 7 heures du matin.  Dont acte. Scoop pour Aphatie et les autres: bien que matinaute ardent, je ne suis pas un surhomme, ne suis pas à l'écoute de toutes les radios 24 h sur 24, et donc je-peux-rater-des-choses.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Ces scandales médiatiques qui se dégonflent au tribunal (1)

De Bettencourt à Compiègne, les promenades judiciaires d'Eric Woerth

Affaire DSK : la lessiveuse qui blanchit Woerth

25 secondes sur l'affaire Bettencourt dans Mots Croisés (F2)

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.