Navalny : l'arme de la farce
chronique

Navalny : l'arme de la farce

Comme il était prévisible, les images de l'arrestation d'Alexei Navalny, à peine avait-il posé le pied sur le sol russe, ont fait le tour du monde. L'avion qui l'a ramené l'Allemagne, en effet, était rempli pour moitié de journalistes. De même, la tentative du pouvoir russe de transformer en farce ce geste de répression politique, en faisant envahir l'aéroport par des fans de l'ex-vedette et chanteuse de téléréalité Olga Bouzova, a été justement décryptée par la presse occidentale (pour faire connaissance avec l'émission Maison 2 qui a popularisé Olga Bouzova, c'est ici).

Vue d'ici, la chronique de la lutte entre Navalny et Poutine est celle d'une peur irrationnelle, inspirée au pouvoir russe par un opposant intrépide, qui a (lui aussi) entrepris et réussi à le ridiculiser, lui et ses agents secrets à grosse moustache, en retournant contre lui, après sa tentative d'empoisonnement manquée, ses moyens de surveillance (voir cette chronique, et notre émission de la semaine).

Cet autoritarisme "ne choque plus l'immense majorité des Russes", disait ce matin Camille Magnard dans son excellente revue de presse internationale de France Culture, citant un politologue russe. Mais que sauront les Russes, justement, de cette arrestation ? Il faudrait pouvoir regarder et comprendre les télévisions russes, ce qui n'est pas du ressort d'un matinaute moyen. On peut cependant en avoir une idée grâce à la vitrine des médias russes, que le gouvernement de ce grand pays a eu l'obligeance de placer sous les yeux de l'étranger, et qui s'appelle RT France.  

Si le site de RT France offre un live complet de l'indignation internationale, la chaîne de télé nous donne une idée plus juste de la tonalité farceuse, à laquelle doit avoir accès le Russe moyen. Voici donc l'affaire Navalny, racontée par ma consœur Vera Gaufman, de RT France, à grands renforts d'ironie, manière première année de cours Florent, contre "le martyr du régime sanguinaire de Poutine".

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.