Les premiers de cordée de l'élastique
chronique

Les premiers de cordée de l'élastique

Il sera donc possible  un jour, sûrement, aux particuliers, de se procurer des masques dans les pharmacies. Simplement, on ne sait pas à quel prix. A ce stade, le gouvernement ne souhaite pas imposer de prix plafond, pour une raison qu'a crûment livrée la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher lors d'une conférence de presse : "l’approche qui consiste à dire ‘il y a un prix maximum’ risquerait de freiner l'innovation". Elle a ajouté que "l'objectif est de permettre aux Français de se servir en masques en fonction de leur budget".  Chacun le sien : il y aura donc des masques pour le 16e arrondissement, et des masques pour le neuf-trois. Si si. Si vous ne me croyez pas, le compte-rendu de la conférence de presse est là

La brillante Agnès Pannier-Runacher s'était déjà signalée en expliquant en mars dernier, au début du krach boursier, que "c'est plutôt le moment de faire de bonnes affaires en bourse"

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.