La Chine, forcément coupable
Le matinaute
Le matinaute
chronique

La Chine, forcément coupable

Ne cherchez pas le coupable: c'est la Chine !

Même si, par un scrupule qui les honore, experts et médias cherchent encore à la ménager en paroles (le Chinois est susceptible, chacun le sait. Article 1: ne pas lui faire perdre la face), c'est bien vers la Chine, que se tournent par réflexe tous les regards, après le "vaste piratage" dont ont été victimes les ordinateurs de Bercy, et peut-être aussi du Quai d'Orsay et de l'Elysée. "Les flux allaient vers la Chine" explique par exemple un expert, avant d'ajouter (l'expert est tout aussi prudent que le Chinois est susceptible) que le coupable peut tout aussi bien être "un des participants au G20 qui aurait intérêt à se faire passer pour la Chine". Comme disait Confucius, on n'est pas plus avancés.

Qui dit espionnage dit Chine, depuis le regretté Dr No. En janvier dernier, quand Renault licencia brutalement trois de ses cadres, les regards, tout aussi spontanément, se tournèrent vers la Chine. Que l'affaire se dégonfle aujourd'hui comme un vieux pneu, est sans effet sur la sino-suspicion, qui resurgit toute gaillarde. Nul doute qu'on va voir resortir des placards de lémédias les mêmes experts en sécurité industrielle ou en intelligence informatique (à moins que ce soit l'inverse), poussant les mêmes cris d'alarme. Qu'ont-ils bien pu faire entretemps ? (Pour ne prendre qu'un exemple, dressons une statue au député UMP du Tarn Bernard Carayon, qui étala en janvier sa science en espionnage automobile, rappelle Acrimed, sur "LCP, RTL, Canal+, France 24, LCI, ITélé, France Info", entre autres, et resurgit aujourd'hui en feu d'artifice multicolore, par exemple ici (version Chine coupable possible) ou ici (version Chine disculpée).

Le plus grand mystère de l'affaire, du point de vue de l'humble matinaute, c'est tout de même de savoir ce que cherchaient ces intrus-venus-d'un-grand-pays-sur-un-continent-lointain-que-bien-évidemment-nous-ne-nommerons-pas. La recette secrète du modèle social français ? La potion magique de notre croissance ? Des preuves de l'existence du talisman de l'exception française ? Etrangement, aucun expert ne se penche sur ce mystère là.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.