Gréco est arrivée
chronique

Gréco est arrivée

Dans les petits bijoux méconnus apparus sur les réseaux à l'annonce de la mort de Juliette Gréco, cette étonnante interprétation du poème d'Aragon, La rose et le réséda. Parvenir à érotiser ainsi cette chanson de la Résistance et du sacrifice, seule Gréco pouvait sans doute s'y atteler. Pour qu'à la saison nouvelle mûrisse un raisin muscat,  chuchote-t-elle, avec dans le muscat une invite à la Déshabillez-moi, qui ne laisse d'autre choix que de mordre dans la grappe, à bouche éperdue.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.