Et entre les deux tours roule le Kiev Express
chronique

Et entre les deux tours roule le Kiev Express

Reconnaissez mes facultés divinatoires : "Un jour, une image", vous annonçais-je hier,  devant le tarmac de Macron en partance pour la Roumanie et la Moldavie. Et hop, voici l'image du matin. Un train, façon Far-West ou Orient Express, roule vers Kiev dans la nuit. À bord, en bras de chemise, l'Italien Mario Draghi, l'Allemand Olaf Scholz, et au milieu, chemise blanche à la BHL, notre Macron à nous. Et voici enfin LE geste symbolique que l'on pouvait reprocher au président de ne pas avoir trouvé depuis l'invasion russe. Et non seulement le geste est plein de panache, mais il témoigne, comme le souligne sur BFMTV Ulysse Gosset embarqué dans le train, d'un indéniable courage ("un officier nous a dit : «S'il y a un tir d'obus, restez calmes, suivez les consignes, prenez votre gilet pare-balles»").

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.