Comment Pelosi-la-déchireuse a perdu la bataille
chronique

Comment Pelosi-la-déchireuse a perdu la bataille

Quand Nancy Pelosi, le 5 février, sur son perchoir de présidente de la chambre des représentants des Etats-Unis, déchire spectaculairement son exemplaire du discours annuel sur l'état de l'Union que vient de prononcer Trump, elle n'a pas encore perdu le combat. Elle s'avance à découvert, elle engage un combat incertain sur le terrain de l'adversaire. Mais le culot peut payer, dans cette guerre trumpienne perpétuelle où désormais seul le culot paie, où le culot est le seul arbitre, sans appel possible. Une image chassant l'autre, elle peut espérer, en viralisant ces quelques secondes, effacer le souvenir de son combat perdu pour la destitution de Trump.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.