Climat : Vanessa Nakate, ou l'Afrique invisible
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Climat : Vanessa Nakate, ou l'Afrique invisible

Réservé à nos abonné.e.s

La scène se déroule le 24 janvier au forum économique de Davos. Cinq jeunes militantes du climat donnent une conférence de presse. Outre Greta Thunberg, se trouvent présentes Loukina Tille, Luisa Neubauer, Isabelle Axelsson, et Vanessa Nakate. Vanessa Nakate est ougandaise. Elle s'est mobilisée pour le climat, raconte-t-elle, après que son oncle lui a raconté que les températures, vingt ans plus tôt, étaient bien moins élevées. Pendant plusieurs mois, elle a protesté seule, le vendredi et le dimanche, avec ses pancartes, devant le parlement ougandais.

Mais sur la photo diffusée par Associated Press, quelle surprise, elles ne sont plus que quatre, comme elle s'en émeut elle-même sur Twitter

Il vous reste 77% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.