Climat : faire turbuler Apolline de Malherbe
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Climat : faire turbuler Apolline de Malherbe

Réservé à nos abonné.e.s

Il paraît que cette fois, ça flippe grave. Le Monde a titré sur "l'été de la fin des insouciances". Avant, sans doute, l'automne du flip, et l'hiver de l'angoisse, quand les prix de l'électricité auront doublé. Qui, parcourant le pays cet été, ne s'est pas trouvé proche du lieu d'un incendie, une semaine avant ou après son passage, voire pendant ? Pour la première fois avec cette force, le dérèglement climatique s'est inscrit dans le champ visuel des Français. (Et je ne parle pas des pénuries de profs, de médecins, de chauffeurs de cars scolaires, et même... de conducteurs de trains).

Pourtant, une petite enclave résiste encore et toujours à l'angoisse générale : les télés privées. Il y en a une qui ne fait même pas semblant, c'est Apolline ...

Il vous reste 77% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.