Chut ! Les Gilets jaunes sauvent la croissance !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Chut ! Les Gilets jaunes sauvent la croissance !

La croissance devrait repartir en 2019. Plus précisément, elle devrait ralentir moins que prévu. Et, dans un contexte général de ralentissement, résister mieux en France qu'en Allemagne. Ce sont Les Echos qui l'annoncent, sur la base de prévisions de l'OCDE. Pour 2019, l'OCDE prévoit 1,3% en France, et 1% en Allemagne (il est vrai que la prévision française est en baisse par rapport aux prévisions précédentes, de 1,6%). Sans en donner, dès le titre, les raisons, détaillées dans le corps de l'article. Ou tout au moins, la raison la plus étonnante, la plus paradoxale (aux yeux des Echos) : le plan de 10 milliards annoncé par Macron le 10 décembre dernier, en réponse au mouvement des Gilets jaunes. Au titre "les Gilets jaunes ont dopé la croissance", Les Echos préfèrent un titre neutre : "Pourquoi la croissance française sera supérieure à celle de al zone euro en 2019" Le coup de pouce macronien aura donc été plus efficace que le CICE, ou la réforme de l'ISF. Etonnant, non ?

Peut-être Les Echos n'ont-ils pas voulu faire trop de peine au gouvernement français. Lequel, par la voix de Bruno Le Maire, lors d'une visite aux commerçants parisiens, expliquait en décembre que les manifestations de Gilets jaunes étaient "une catastrophe" pour l'économie, et "une crise pour la nation". Surtout "à la veille de Noël". Je n'insiste pas, vous avez encore dans les yeux les reportages télévisés sur les commerçants catastrophés, le chiffre d'affaire en berne, etc. Et pendant ce temps, les chroniqueurs économiques des meilleurs quotidiens daubaient sur "l'inculture économique" des Français en général, et des Gilets jaunes en particulier. Avec davantage d'heures de "bonne" science économique dès le lycée, ils n'auraient certainement pas réclamé davantage de pouvoir d'achat, et autres enfantillages.

Vous me direz : en décembre, on ne pouvait pas encore savoir. On pouvait de bonne foi craindre que ces dix milliards s'évaporent dans les sables du désert. Sans doute sans doute. Mais certains relativisaient déjà. Comme par exemple le précieux Romaric Godin, dans un article de Mediapart du 13 décembre, rappelant qu'il ne fallait pas dramatiser les effets du mouvement sur le commerce (blocages rarement complets, effets concentrés sur les samedis, contournement possible par les achats en ligne). Et dès cette époque, Godin envisageait l'effet positif possible des mesures Macron sur la croissance de 2019 : "Le seul pilier possible pour faire face est bel et bien la consommation des ménages. Et singulièrement celle des plus fragiles, celle qui alimente directement le tissu commercial local et ne se perd pas dans des épargnes qui n’irriguent plus l’investissement…" Le mystère de l'information économique, ce n'est pas Romaric Godin. C'est qu'il y ait si peu de Romaric Godin.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.