Après l'attentat pâtissier, l'agression viennoisière
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Après l'attentat pâtissier, l'agression viennoisière

Ils sont arrivés à 6 heures 30 du matin, avec des sifflets et des cornes de brume.

Ils ont réveillé tout le voisinage, dans cette rue de la banlieue nantaise. Puis, après le petit concert, ils sont repartis, laissant devant le pavillon du député EELV François de Rugy quelques pains au chocolat. Ils étaient une quinzaine de jeunes opposants au mariage pour tous, arrivés à bord de quelques voitures. Rugy a raconté tout l'épisode sur Twitter. De la même manière, l'autre semaine, leurs camarades parisiens avaient réveillé la sénatrice et ancienne ministre Chantal Jouanno, à Paris, avant de lui laisser, à elle aussi, quelques viennoiseries militantes devant sa porte.

Ces pains au chocolat, c'est une trouvaille, de la part des anti-mariage pour tous. Sachant qu'un récit médiatique a besoin d'un agresseur et d'un agressé, d'un coupable et d'une victime, comment harceler, faire planer la menace jusque devant les domiciles privés, mais sans en avoir l'air. Harceler avec le sourire. Harceler en mettant les rieurs de son côté. Surtout ne pas se laisser enfermer dans le rôle du harceleur agressif. Après l'attentat pâtissier, l'agression viennoisière. Bien d'autres pourraient s'en inspirer. Et même la "princesse des Breaking news" Frigide Barjot qui, après des mois d'efforts, semble laisser craquer son vernis, en promettant "du sang" à Hollande, après l'accélération du calendrier parlementaire de la réforme.

Il est vrai qu'ils oublient parfois les règles élémentaires. Toujours à Nantes (décidément), l'essayiste Caroline Fourest, venue parler mariage pour tous dans le cadre d'une réunion attrape-subventions du Nouvel Obs, a été poursuivie dans son TGV de retour par les mêmes opposants (ou alors était-ce l'équipe du soir). Le TGV a été retardé de quarante minutes. Fourest "harcelée, pourchassée, traquée" se lamentait ce lundi matin sur France Inter, la station de son ami Philippe Val. Il faut cette fois saluer le but contre leur camp marqué par les anti-mariage gay. Parvenir à faire passer pour une victime Caroline Fourest, cette figure centrale de la domination intellectuelle d'aujourd'hui, qui a table ouverte dans toutes les radios et toutes les télévisions du service public, cela relève de l'exploit olympique. Mais qu'aviez-vous fait de vos pains au chocolat ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.