L'affiche de campagne électorale remonte à la plus haute Antiquité, ou presque
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

L'affiche de campagne électorale remonte à la plus haute Antiquité, ou presque

Réservé à nos abonné.e.s
L'affiche de campagne électorale remonte à la plus haute Antiquité, ou presque. Si les Grecs élisaient leurs magistrats, la désignation de leurs responsables politiques passait toutefois par l'utilisation d'une machine à tirer au sort dénommée klérotèrion

qui évitait de mettre en place une clique de privilégiés uniquement motivés par des ambitions personnelles.

Le tirage au sort avait, selon lesdits Grecs, le mérite de respecter l'égalité des chances sinon des compétences ; pour cela, on s'en remettait (peut-être imprudemment) à la sagesse des dieux. Point d'affiches collées à la va-vite sur les colonnes du Parthénon, donc, mais de passionnantes soirées loto où le plus ordinaire citoyen pouvait se retrouver bombardé président de la République ou quelque chose d'approchant (sauf qu'en vérité tout le monde n'entrait pas dans la machine ; seuls certains, plus égaux que d'autres, y avaient droit, et l'on voit par là l'une des nombreuses failles du système). Un peu plus tard et à Rome, les polit...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.