Nos comptes, vos abonnements : des nouvelles d'Arrêt sur images
chronique

Nos comptes, vos abonnements : des nouvelles d'Arrêt sur images

Le tarif des abonnements augmente... mais pour les nouveaux et nouvelles abonné·es

On vous livre nos comptes 2021, on vous annonce une hausse des tarifs d'abonnements qui ne concerne pas les déjà-abonné·es, on vous raconte nos soucis et nos envies.

Ding-dong ! Notre comptable nous a transmis son bilan de nos comptes 2021. Nous sommes bénéficiaires, à hauteur de 13 399 euros. Bonne nouvelle, bien que nous le soyons moins que l'année dernière (notre bénéfice de 2020 atteignait les 41 010 euros). Pourquoi ? Tout simplement parce que structurellement, notre petite entreprise a vécu cette année une transition majeure : en novembre, la société est passée  d'un actionnaire unique, Daniel Schneidermann, à une collectivité d'actionnaires composée de tous ses salariés à temps complet. Pour ce faire, il a fallu travailler sur nos nouveaux statuts avec un avocat, et sur les changements financiers avec notre comptable. Tout ceci coûte de l'argent. Voilà. Les comptes, comme d'habitude et en toute transparence, vous sont accessibles via le PDF ci-dessous. Avis aux amateurs-trices. 

Reconquérir des abonné·es

Mais soyons transparents jusqu'au bout : si nous sommes bénéficiaires, nous ne sommes en revanche pas au top du côté des abonnements. Notre nombre d'abonné·es baisse régulièrement depuis le début de l'année 2022, et nous n'avons pas renoué avec les chiffres appréciables du début de la pandémie en  mai 2020 – nous avions alors atteint 25 500 abonné·es, et vous n'êtes plus que 22 000 aujourd'hui. Les raisons sont sans doute multiples. La ligne éditoriale a évolué (moins d'actualité chaude, plus d'enquêtes approfondies) ce qui peut avoir désarçonné certains d'entre vous ; par ailleurs, nos camarades de la presse indépendante témoignent également d'une baisse structurelle des dons et des abonnements depuis un an. Baisse du pouvoir d'achat, désintérêt pour une campagne présidentielle trustée par les idées d'extrême droite, puis report de votre attention sur les grands médias pour cause de guerre en Ukraine... font partie des hypothèses, listées dans notre dernier Club Indé, notamment par Isabelle Roberts, des Jours (accès libre). Le paradoxe, c'est que notre audience est importante. L'agence Médianes, à qui nous avons confié un audit, observe que vous êtes très nombreux à cliquer sur nos enquêtes, à lire nos contenus gratuits, à nous suivre assidûment sur les réseaux sociaux. Il faut que ces clics mènent à des abonnements : nous lancerons une campagne dans ce sens à la rentrée

Une augmentation des tarifs... qui ne concernera que les nouveaux abonné·es

Ce que Médianes nous a aussi appris, c'est que l'écrasante majorité d'entre vous trouvait logique et acceptable que nous augmentions nos tarifs. Qui étaient en effet modestes : l'abonnement était jusqu'à ce jour à 45 euros par an (60 euros pour l'abonnement de soutien). Nous avons donc décidé de le faire : pour les nouveaux abonné·es, l'abonnement classique passe à 50 euros par an, l'abonnement de soutien à 100 euros. Grâce à cette augmentation, le montant de l'abonnement "chômeurs, précaires, étudiants" ne bougera pas (22 euros). Vous qui êtes déjà abonné·e, cette augmentation ne vous concernera pas.... sauf si vous y tenez, pour nous soutenir ! 

Des idées pour nous soutenir

Notre webmestre et chargé des abonnements Sébastien Bourgine vous propose donc, pour nous soutenir : 

* Augmenter à votre guise le montant de votre abonnement :

* Vous abonner ou vous réabonner à notre nouveau tarif : 

* Vous abonner à notre tarif de soutien : 

* Nous faire un don,  défiscalisable à 66% 

* Offrir un abonnement :     

Je vous le rappelle : vos abonnements et dons sont notre UNIQUE source de revenus. Notre indépendance politique et économique est à ce prix. 

Pour les abonné·es via la "Presse libre" 

Vous êtes plusieurs centaines à vous être abonné·e à Arrêt sur images via le système d'abonnements groupés de la Presse Libre.  Le dispositif va disparaître le 15 septembre. Ne nous quittez pas ! Arrêt sur images vous permet de conserver ce tarif d'abonnement préférentiel dont vous avez bénéficié jusqu'alors (3 euros / mois). Nous vous enverrons à chacun et chacune un e-mail contenant le lien nécessaire à votre réabonnement. 

Merci à toutes et tous de votre soutien !  

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.