Ce que révèle l'affaire Bourreau-Guggenheim
Initiales DS
Initiales DS
chronique

Ce que révèle l'affaire Bourreau-Guggenheim

Réservé à nos abonné.e.s
"L'internet n'existe pas !" lançais-je l'autre jour dans une grande envolée à Alain Finkielkraut sur le plateau
d'une de nos dernières émissions. Ce que je voulais dire, bien entendu, de manière provocatrice, c'est qu'il est absurde d'inclure dans le même raisonnement le blog individuel et le site de presse employant trente journalistes, de la même manière qu'il n'y a pas grand chose de commun entre Closer et Le Monde Diplomatique.

Ce qui se passe sur le Web, depuis deux jours, semble démentir cette belle formule. Internet n'existe peut-être pas, mais il a en tout cas des réflexes communs, dont l'affaire Bourreau-Guggenheim nous offre une illustration spectaculaire. Blogueurs, internautes, trolls de forums, chroniqueurs des grands sites de presse : toute la République de la To...

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.