L'homme qui tenta de sauver Hector Pieterson
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

L'homme qui tenta de sauver Hector Pieterson

Il y a quarante ans, en Afrique du Sud...

Réservé à nos abonné.e.s
Vingt mille collégiens et lycéens noirs manifestaient à Soweto contre l'instauration de l'afrikaans comme langue d'enseignement obligatoire. La police chargea, tira, un reporter photographe prit le cliché d'un jeune homme courant avec un enfant blessé dans les bras. C'était il y a quarante ans exactement, le 16 juin 1976. Plusieurs journaux de langue anglaise reviennent sur cette photo, symbole de la révolte contre l'apartheid.

Hector Pieterson
Photo de Sam Nzima, 16 juin 1976


La manifestation avait été organisée dans le plus grand secret. Sam Nizma, un photojournaliste de quarante-deux ans qui travaillait pour le quotidien noir The World, en avait pourtant été informé. Et dès six heures du matin, il avait rejoint la Naledi High School d'où allait partir un cortège de collégiens et de lycéens brandissant des pancartes contre l'instauration de l'afrikaans comme langue d'enseignement obligatoire : Away with Afrikaans, Afrikaans must be abolished. L'afrikaans, qui est un dérivé du néerlandais (la langue des colons européens), n'est en effet parlé que par un...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.