La mort d'Emmett Till : autres temps, autres moeurs
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

La mort d'Emmett Till : autres temps, autres moeurs

Réservé à nos abonné.e.s
Le 24 août 1955, une femme blanche nommée Carolyn Bryant accusa Emmett Till, un adolescent noir de quatorze ans originaire de Chicago en vacances dans l'État du Mississippi, de l'avoir sifflée et draguée dans l'épicerie où elle travaillait. Trois jours plus tard, le mari de la femme et son demi-frère frappèrent sauvagement le garçon au visage, l'abattirent d'un coup de pistolet dans la tête et jetèrent son corps dans la Tallahatchie River.



Les deux hommes, rapidement arrêtés, furent acquittés le 23 septembre de la même année par un jury composé de douze hommes uniformément blancs. Le 24 janvier de l'année suivante, ils accordèrent contre rétribution une entrevue au magazine Look où ils déclarèrent en toute impunité (puisqu'aux États-Unis on ne peut être jugé deux fois pour le même crime) qu'ils avaient bel et bien roué de coups et abattu le jeune Emmett Till. Et comme on n'est jamais au bout de l'horreur, précisons qu'en 2007, Carolyn Bryant avoua à l'historien Timothy Tyson que le jeune garçon ne lui avait en vérit&eacu...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.