J'agis pour ma planète
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

J'agis pour ma planète

Réservé à nos abonné.e.s
Du 30 mai au 5 juin dernier eut lieu la Semaine européenne du développement durable. L'événement eût sans doute marqué les consciences, s'il n'avait été parasité par de menues inondations qui lui volèrent injustement la vedette. Quoique. Cela dit, examinons l'affiche dudit événement.



Une planète Terre cernée par des mots tels que zéro gaspillage, véhicules propres, économie circulaire, transition énergétique, etc. Et un slogan surplombant cinq lignes de texte, J'agis pour MA planète. Cette sublime affiche (qui existe aussi en format 4x3) sera peut-être analysée, décryptée, déconstruite dans les écoles préparant aux métiers du graphisme comme étant le parfait exemple de la fausse bonne idée, du joli visuel qui est en vérité un insurpassable ratage, une catastrophe de la communication.

Or donc, analysons, décryptons, déconstruisons en cinq points l'objet.

1. J'agis pour M...

Il vous reste 82% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.