Du neuf avec du vieux
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Du neuf avec du vieux

Réservé à nos abonné.e.s
Il est des discours que l'on ressasse, encore et encore. Des propagandes qui utilisent depuis des dizaines voire des centaines d'années les mêmes arguments nauséabonds, les mêmes images sordides. Ainsi, la haine du Juif en 2013 est la même que celle de 1893 ou des années 40. On fait du neuf avec du vieux. Démonstration par l'exemple.

L'oligarchie et le sionisme est un film documentaire de Béatrice Pignède dont le premier volet, sous-titréLa supercherie tribale (voir par là), parut en mai 2013. Le second volet, sous-titré La déroute de la mondialisation, paraît cette semaine. Admirons les affiches de ces deux bobines :


La première nous montre, au-dessus d'un titre où le mot Sionisme est écrit en lettres de sang, un squelette surmontant un puzzle en forme de globe terrestre. Il est paré d'une faux portant le mot Spéculation sur sa lame, et il enserre dans ses doigts la pièce de puzzle représentant le territoire d'Israël.


Enserrant le globe itou, six pattes qu'on dirait ...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.