Des flingues et des mômes
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Des flingues et des mômes

Réservé à nos abonné.e.s
L'homme est un loup pour l'homme, dit-on. Aussi est-il judicieux de s'en protéger en prônant le port d'armes individuel, lequel permet de rapidement résoudre toutes sortes de conflits. C'est du moins la philosophie de la National Rifle Association (NRA), charmante organisation amerlocaine qui aime à persuader les petites têtes blondes qu'elles auraient tout bénéfice à manier le plus tôt possible une arme, ne serait-ce qu'un fusil 22 long rifle allégé.



La NRA vient donc d'éditer, nous apprend le New York Times, deux contes pour enfants traditionnels réécrits selon ses vues : Le Petit Chaperon rouge (a une arme) et Hansel et Gretel (ont une arme). Deux histoires bien connues qui ne se terminent pas tout à fait comme Perrault et les frères Grimm les avaient consignées. Extrait du Petit Chaperon rouge revisité : « Ces empreintes dans la neige étaient indéniablement celles d'un loup. Elles étaient fraîches, et le Petit Chaperon rouge savait que le loup n'était pas loin. Elle sentit le poids rassurant du fusil sur son épaule et continua sa route. » Plus tard, le loup se rend chez Mère-...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.