Ciel, une censure à @si ?
La vie du site
La vie du site
chronique

Ciel, une censure à @si ?

On n'a jamais un week-end pour soi, dans ce métier. Voilà qu'on est accusés de censure, maintenant.
Je découvre l'affaire tôt ce matin. C'est ici. Vous pouvez tout lire, et écouter le document sonore. C'est fait ? Donc (je résume) "le nouveau patron pro-israélien" d'@si, David Medioni, a censuré une enquête de Gilles Klein. Effroi dans les chaumières. Et avec tous ces mots-clés dans le titre, gros succès à prévoir sur les rézosociaux.

Et maintenant, je vous raconte la vraie histoire.

Tout commence par une blague de Hollande. Recevant le CRIF à l'Elysée, Hollande plaisante sur Valls qui est revenu "sain et sauf" d'Algérie. La blague suscite un petit emballement dans la presse algérienne. Quelques jours plus tard, l'émotion retombée, je découvre que cette blague, passée inaperçue sur le moment, a en fait été repérée dans le discours de Hollande par un site que je ne connaissais pas, Panamza. Tiens, un nouveau venu dans le petit manège ! Qui sont-ils, à quoi ressemblent-ils ? Je demande à Gilles Klein d'enquêter sur ce site, et sur son animateur. Enquête de routine, ici. Enquêter sur les sources qui forment la grande rumeur de l'information, c'est la base du boulot du site. Qui est derrière ? Journalistes professionnels, blogueurs, chargés de com' ? Comment se situent-ils dans le paysage idéologique ? Sont-ils fiables ? Doit-on accorder crédit à ce qu'ils écrivent ?

L'article de Gilles arrive. A ses yeux, RAS. L'animateur du site, Hicham Hamza, est "un journaliste spécialiste de la politique étrangère". Point final. Gilles a appelé Hamza (c'est la fameuse conversation enregistrée par ce dernier, et dont il poste un extrait sur son site). Il a cherché sur la toile. RAS.

Tout de même, ce RAS me parait bizarre. Une sorte de flair de vieux chien truffier me glisse qu'il y a davantage à trouver. Il est très rare que l'on s'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin au Proche-Orient, que l'on fonde un site consacré au sujet, sans avoir quelques accointances, quelques tropismes, quelques sympathies pour l'un ou l'autre des camps en présence.

En maugréant -faut tout faire soi-même!- je cherche à mon tour. Et je tombe sur ce livre, que vient de publier ledit Hicham Hamza, et selon lequel le Mossad est mouillé jusqu'au cou dans les attentats du 11 septembre. Aaah ! OK ! Je vois mieux. Je situe mieux. C'est parfaitement le droit du Monsieur, d'estimer que le Mossad est mouillé dans la chute des tours. Mais disons que ça éclaire sur sa personnalité, ses convictions, ses tropismes, comme je disais. Dans un portrait ou une brève monographie de son site, c'est un élément indispensable.

Je demande à Gilles de le rappeler, de le faire parler de son livre, et de lui demander pourquoi il ne l'a pas mentionné lors de leur première conversation téléphonique. Mais Hamza ne répond plus. L'enquête étant donc gravement incomplète, je décide de trapper l'article (et je décide tout seul. C'est le week-end, et le week-end, l'équipe fume le cigare, boit du whisky, et fait crisser les pneus de ses voitures sur le gravier). J'ajoute que ce passage à la trappe ne me coûte pas trop. Cette blague de Hollande -qui peut d'ailleurs prêter à plusieurs interprétations- n'était pas non plus l'affaire du siècle. Fin de ce premier épisode (sur notre propre travail lors de cette enquête de routine, je m'abstiens ici de tout jugement public. Les recadrages nécessaires ont été entamés, et seront poursuivis, en interne).

L'histoire n'est pas finie. Quelques jours plus tard, toujours à propos du Mossad et du 11 septembre, on apprend que Caroline Fourest attaque Hicham Hamza. Ca me semble une bonne occasion de publier un papier plus approfondi sur les sources de cette rumeur. Je demande cet article à David Medioni, rédacteur en chef adjoint du site. L'enquête est là.

Je ne sais pas si David est "sioniste". Je n'en ai jamais parlé avec lui. Je ne connais pas en détail les convictions politiques et idéologiques des membres de l'équipe. Je n'en connais pas plus qu'ils n'en disent. Les entretiens d'embauche ne portent pas sur le sujet. Je n'avais pas lu son texte de 2006 exhumé par Hicham Hamza, et dont je ne partage pas l'analyse. Je n'ai pas lu non plus toutes ses dissertations de 3ème. Et même s'il est "pro-israélien", c'est son droit, comme c'est le droit de Hicham Hamza d'estimer que le Mossad est mouillé dans le 11 septembre. Comme c'est son droit (à David)...

de porter le béret basque, comme sur ce document accablant qui dévoile dans toute sa vilénie le "fervent soutien d'Israël" picto

...d'aimer les cigares, le magret de canard, et Woody Allen, autres éléments à charge retenus contre lui par Hamza (à condition toutefois de ne pas fumer le cigare au bureau, ce dont il s'est toujours abstenu).

Medioni (fervent défensur d'Israël)
Leçon de l'affaire : moi qui voulais être fixé sur la crédibilité à accorder au site de Hicham Hamza, je le suis. Son article ? Une histoire fausse de bout en bout (David n'a joué aucun rôle dans l'épisode de l'article trappé, et n'est d'ailleurs pas, que je sache, "le nouveau patron" du site). Ses méthodes ? Pas un coup de fil de Hamza, ni à Medioni, ni à moi-même, pour vérifier son histoire : Medioni est présumé mouillé dans la censure parce que "sioniste", comme le Mossad est présumé mouillé dans le 11 septembre. L'enquête sur la crédibilité de Panamza aura pris un peu plus de temps que prévu, mais elle est faite. Bon week-end !
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.