Le moteur de recherche hégémonique prospère-t-il au détriment des producteurs de contenus qu'il indexe ? Ou permet-il au contraire à la presse une plus grande visibilité sur le web ?

Publié le 31/10/2012  Alimenté le 01/11/2017
Schwartz Elysée
chronique du par

Black out sur l'affaire Schwartz

Tiens tiens ! Le Canard enchaîné nous en apprenait hier une bien bonne.

Le médiateur choisi par l'Etat, dans les difficiles négociations entre les éditeurs de presse et Google, le dénommé Marc Schwartz, par ailleurs patron du cabinet d'audit Mazars (si vous avez manqué des épisodes, regardez donc notre émission avec Fleur Pellerin), a envoyé sa facture. 450 000 euros, à répartir entre l'Etat, les éditeurs de presse et Google, soit un tarif d'environ 9000 euros par jour.

picto Mais si, le gars au fond à droite, qui surveille

 

Schwartz a démenti le montant auprès du Lab d'Europe 1, mais sans démentir l'existence d'un contrat.

Contrat ? Matignon confirme qu'il y a bien eu contrat, après avoir d'ailleurs assuré voici quelques semaines que la mission avait été confiée à Schwartz personnellement, et non au cabinet Mazars. Comprenne qui pourra. Accessoirement, on pourrait se demander pourquoi il revient au contribuable de financer la négociation d'un accord entre une multinationale (Google) et des entreprises privées (les journaux), mais convenons que ces quelques centaines de milliers d'euros ne sont qu'une gouttelette, dans l'océan des aides à la presse, dont la Cour des comptes, soit dit en passant, vient de pointer l'inefficacité.

 

Mais la cocasserie principale, celle qui fait le bonheur du matinaute, est ailleurs. Tout à fait logiquement, le matinaute se rend sur son moteur de recherche préféré, et y tape le nom de Marc Schwartz, pour apprendre ce que pense la presse de cette info du Canard enchaîné. O surprise...

... pas une...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Google Docs Bale

Un bug rappelle que Google espionne les Google Docs

observatoire publié(e) le 01/11/2017 par Juliette Gramaglia

Un simple bug qui inquiète. Plusieurs journalistes américains et français ont constaté mardi 31 octobre qu'ils n'avaient plus accès à leurs documents partagés sur Google Docs. Un bug, selon l'entreprise américaine, dû à une modification du code. Une erreur qui a surtout permis de remettre ...

nouveau media

Google et le dissident Barry Lynn

chronique publié(e) le 31/08/2017 chez les matinautes

Bary Lynn est un journaliste américain, spécialisé dans l'économie, et plus particulièrement dans l'étude des monopoles économiques, et de l'impact (négatif) de ces monopoles sur l'économie. Il est à l'origine d'un groupe d'une dizaine de chercheurs baptisé "Open market", qui s'est donné...

nouveau media

Google Maps ne veut pas froisser l'Inde ou la Chine (Le dessous des cartes)

lu publié(e) le 26/12/2016 par la rédaction

Opportuniste, Google ? Dans une interview à Libération, le créateur de l'émission d'Arte, Le dessous des cartes, Jean-Christophe Victor, affirme que Google Maps ment et s'adapte à la vision géographique de chaque pays, pour ne pas froisser la Chine ou l'Inde. Liberation, 26/12/2016 Le ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Non, Google n'a pas parlé d'impôts à l'Elysée. J'étais là"

Bien, parlons peu, parlons chiffres : - aides à la presse en France : 1 milliard d'euros selon Fleur Pellerin, destiné à ...

Par AirOne
le 08/02/2013

Google étudierait un système commun de paiement d'articles de presse

@si étant un site de décryptage - donc de critique - des médias, il ne peut s'allier à un autre média, sous peine de perdre ...

Par asinus erectus
le 20/06/2010

L'internaute français est-il judéomane ?

J'ai une hypothèse: à force de promouvoir les discours pro-Israëliens, de censurer les critiques de la politique criminelle ...

Par Niczar
le 29/05/2009
Tous les forums >