Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Cinéma / consentement : "Les agresseurs sont présentés en vulnérabilité"

Par le - 13h35 - @rrêt sur images

Les scénaristes présentent-ils toujours les agresseurs sexuels dans des positions de vulnérabilité? Delphine Dhilly, réalisatrice de Sexe Sans Consentement invitée de notre plateau, décrypte les séquences passées pendant l'émission : dans Parle avec Elle, de Pedro Almodóvar, l'homme qui pénètre la femme dans son sommeil est représenté minuscule, hésitant ; dans Ratatouille, il ne sait pas comment séduire. Dans Goldfinger encore, James Bond se place en condamné demandant une dernière faveur. "A la fois on vous montre un geste, qui est violent et qui nie le "non" de la fille et en même temps, leur technique de drague : "allez, je suis en position de faiblesse, donc embrasse-moi."

 

 

 

 

 

L'occasion de voir notre émission : Viols, agressions : "Dans les films, ce n'est jamais la faute des hommes" 


Abonnez-vous !
|