Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Référendum d'entreprise : "un pistolet sur la tempe" (patron PME)

Par le - 17h51 - @rrêt sur images

Le référendum d'entreprise à l'initiative de l'employeur, une bonne idée ? Interrogé à ce sujet sur notre plateau, Anthony Gratacos, patron de l'entreprise de logistique Gratacos Père & Fils, trouve cela "extrêmement dangereux". "Ça va casser un cadre collectif", explique-t-il, comparant le référendum d'entreprise à l'initiative de l'employeur à un "pistolet sur la tempe". Pour une raison simple : jusque là, les entreprises d'un même secteur étaient soumises aux mêmes règles, notamment sur les temps de travail et les salaires. Une situation qui risque fort de changer : "Si mes six ou sept concurrents se mettent à [baisser les salaires], moi je vais avoir un problème, parce que je joue plus avec les mêmes règles qu'eux. Ça va tirer les prix vers le bas, et soit je vais devoir fermer, soit je vais devoir m'adapter". Le référendum d'entreprise "précarise les salariés de tout un secteur d'activité", conclut Gratacos.

L'occasion de regarder en intégralité notre émission sur les ordonnances travail.


Abonnez-vous !
|