Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

CNews plombée par un lourd déficit (Libération)

Par le - 15h19 - suivi

De la gestion des chaînes télé par Bolloré. Alors qu'on a appris récemment que les comptes de C8 étaient plombés par les émissions de Cyril Hanouna –du fait du coût de ces émissions ou des amendes et sanctions publicitaires du CSA contre l'animateur – CNews se retrouve aussi dans le rouge. Comme nous l'apprend Libération ce mercredi 16 août, la chaîne d'info continue aurait cumulé en 2016 31,9 millions d'euros de déficit – soit trois fois plus qu'en 2015, où le déficit s'était élevé à 11,2 millions.

Sans surprise, c'est la grève historique de 31 jours de feu I-Télé (avant qu'elle ne soit rebaptisée Cnews début 2017) et qui s'est soldée par le départ de 85 salariés, qui a plombé les comptes. "En 2016, les revenus d’exploitation de la chaîne ont accusé une baisse de 12 %, tombant à 41,1 millions d’euros, contre 46,9 l’année précédente. En cause, une chute de 4 millions d’euros des recettes publicitaires : soucieux de leur image de marque et peu enclins à communiquer sur une antenne vide de programmes, les annonceurs ont déserté", révèle notamment Libé. Pour rappel, en octobre dernier, les annonceurs avaient notamment déserté le créneau horaire de l'émission de Jean-Marc Morandini, dont la présence à l'antenne alors qu'il était mis en examen pour "corruption de mineurs" était l'une des raisons de la grève. "Mais si l’entreprise a autant creusé ses pertes, c’est surtout à cause d’une provision «pour risques et charges» de 15,4 millions d’euros qu’elle a passée dans ses comptes", ajoute le journaliste. Un grosse somme qui a servi à payer les indemnités aux salariés ayant quitté la chaîne après la grève.

Il n'y a pas que les finances qui coincent : les audiences aussi se sont écroulées en un an. "Largement distancée par BFMTV, CNews est désormais devancée en audience par LCI, la chaîne d'info de TF1", note Libé, qui rappelle que la saison 2016-2017 s'est conclue à 0,6% de part d'audiences pour CNews, contre 1% l'année précédente.

Des audiences en berne, et des salariés en sous-effectif

Le site Lesjours.fr révélait par ailleurs le 21 juillet dernier que le projet d'une "News Factory", rassemblant la rédaction du gratuit papier CNews Matin (ex-Direct Matin) et celle de CNews, allait être relancé. Les sites des deux médias devraient fusionner pour devenir une "vitrine digitale unique", même si les deux rédactions devraient rester "indépendantes", assure-t-on du côté de la direction. Pas sûr, cependant, que ces projets arrangent les affaires de la chaîne : outre les inquiétudes des salariés et les problèmes posés par le rapprochement de deux rédactions appartenant à des groupes différents (Canal pour CNews et Bolloré Média Régie pour CNews Matin), "le gratuit de Bolloré a perdu 100 millions d'euros depuis sa création en 2007", rappelle Libération. Qui, en vis-à-vis de l'article dans son édition papier, publie une pleine page de publicité pour... la concurrente de CNews, BFMTV (propriété, comme Libé, de Patrick Drahi).


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Libération, édition du 16 août 2017


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Bolloré, le patron aux grands ciseaux

nouveau media

Mais pourquoi vont-ils "au tribunal du juge Praud" ?

Question aux invités de l'émission polémique de CNews. Qui y retournent parfois.

enquête publié(e) le 07/11/2017 par Robin Andraca

Pascal Praud qui refuse qu'on prononce le mot racisme dans son émission. Pascal Praud qui prend une leçon de journalisme sur son propre plateau. Depuis la semaine dernière, l'émission de débat de CNews, L'Heure des Pros, (re)fait parler d'elle sur les réseaux sociaux, et sur plusieurs sites de...

nouveau media

Canal+ : comment Bolloré masque ses mauvais résultats (BFMTV)

lu publié(e) le 31/10/2017 par la rédaction

Chiffre d'affaires en berne, hémorragie d’abonnés… Depuis sa reprise en main par l’industriel breton il y a deux ans, les chiffres de Canal+ ne cessent de dévisser. Et si, comme tout groupe coté en bourse, Vivendi est tenu de rendre publics ses chiffres, la maison mère de Canal déploie ...

nouveau media

Hanouna et TPMP plombent les comptes de C8 (BFM Business)

suivi publié(e) le 02/08/2017 par Capucine Truong

Quand Cyril Hanouna creuse les comptes de C8. La chaîne divertissement de Vincent Bolloré, qui diffuse l'émission phare d'Hanouna Touche Pas à mon Poste, ne cesse de creuser ses déficits, avec des coûts qui augmentent "encore plus vite" que son chiffre d'affaires, révèle BFM Business. ...

Tous les contenus de ce dossier >