Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Hanouna contre Barthès : "L'ouverture contre l'élite" (Hanouna / Le Monde)

Par le - 14h16 - lu

Qui est vraiment Cyril Hanouna ? Les deux investigateurs-vedette du Monde, Fabrice Lhomme et Gérard Davet, se sont penchés sur cette grave question, dans le cadre de leur série d'été sur différentes "Têtes brûlées". L'animateur revient son canular téléphonique homophobe et la concurrence qui l'oppose à Quotidien.

nouveau media

Le Monde, 19 juillet 2017

"Hanouna n'est pas un penseur". La sentence tombe au bout de cinq paragraphes du portrait. "Il écoute assez peu France Culture, il est ce qu’il est, sans fard. Un garçon attachant, sans une once de cynisme. Et totalement immature", complètent Fabrice Lhomme et Gérard Davet, les deux investigateurs du Monde, reçus sur notre plateau après la sortie de leur livre sur François Hollande, Un président ne devrait pas dire ça.

Il semblerait pourtant qu'Hanouna pense un peu. Sur son canular homophobe par exemple, il estime que le CSA a été influencé par les autres chaînes. "C’est un business, je suis pote avec les Tavernost [patron de M6] et Cie, mais, derrière, ils appellent le CSA, et ils disent : « Hanouna, quand même, faudrait le sanctionner.» Parce qu’ils se disent que la pub qui n’est pas chez eux, elle est ailleurs", confie-t-il au Monde, sans développer. Avant de répéter des excuses déjà faites au moment de la polémique, qui avait poussé le CSA à priver l'émission de pub pendant 3 semaines. "J’ai fait une mauvaise blague, une connerie, pas un truc grave. Je ne vais jamais loin pour être méchant, pour blesser quelqu’un. C’est un truc de vestiaires de sport, je suis juste un vanneur. Et ce n’est que de la télévision".

Quelques paragraphes plus loin, alors que les deux journalistes le poussent sur le terrain des audiences, et de la guerre entre son émission, Touche pas à mon poste, et Quotidien, il a pourtant cette formule.: "Ils ont tous le même look, ce sont les premiers de la classe contre les cancres. Nous, on est l’émission de l’ouverture, eux de l’élite. Mine de rien, on illustre les différences existant dans la société". Seulement de la télévision, vraiment ?

L'occasion de revoir notre émission sur Hanouna : "Un système à produire des séquences homophobes"


Abonnez-vous !
|