Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Enfants esclaves sur Mars ? La Nasa choisit de démentir

Par le - 15h24 - suivi

Démentir ou non, les absurdes rumeurs conspirationnistes ? La star du complotisme US, Alex Jones, interviewé récemment par l'ex-star de Fox News Megyn Kelly, a poussé la Nasa à réagir à l'une de ses émissions, dans laquelle un invité affirme que l'agence spatiale américaine enlèverait des enfants pour les envoyer sur Mars.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Alex Jones, sur le plateau de son émission, le 29 juin

Tout avait pourtant commnencé normalement, ou presque. En plateau, Jones commente la récente inculpation pour agressions sexuelles du numéro 3 du Vatican, le cardinal George Pell. Avec lui pour commenter cette affaire, Robert David Steel, présenté comme un ex-agent secret (même si cela n'a jamais été prouvé). C’est là que les choses se compliquent.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Robert David Steel, en duplex

Persuadé, comme toujours, que ces accusations sont un écran de fumée, pour dissimuler quelque chose d’encore plus grave, Jones rend la parole à son invité, qui se lance, sans transition ou presque : "Il y a une colonie sur Mars peuplée d’enfants enlevés et envoyés dans l’espace lors d’un voyage qui a duré 20 ans. Une fois sur Mars, ces derniers n’ont eu d’autre alternative que de devenir des esclaves de la colonie". Pour Steel, pas de doute, la Nasa est derrière ce programme. Réaction de Jones en plateau : "90% des missions de la Nasa sont secrètes, si seulement les gens savaient ce qu’il se passait vraiment…".

Vue plus de 125 000 fois sur Youtube, l’intervention de Steel n’a pas tardé à être démentie par… la Nasa elle-même. "Il n'y a pas d'humains sur Mars, il y a juste des rovers actifs sur Mars", a déclaré le porte-parole de l'agence, interrogé par le site Daily Beast.

Il faut dire qu’aux Etats-Unis, Alex Jones n’est pas n’importe qui : persuadé que le 11 septembre est l’oeuvre du gouvernement américain, de même que l’attentat de Boston en 2013 ou la tuerie de Sandy Hook en 2016, l’animateur compte plus de 2 millions d’abonnés sur sa chaîne Youtube. Pendant la campagne présidentielle américaine, Trump avait été reçu par Jones. Une interview d’une quinzaine de minutes où le futur président avait salué "la réputation incroyable" de l'animateur.  A l'heure où nous écrivons, le président n'a pas (encore ?) réagi sur Twitter à ces accusations concernant la planète Mars.

L'occasion de relire notre article : "Inviter un complotiste ? Bronca des médias US contre NBC"


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Complots et complosphère, de 2001 à nos jours

Megyn Kelly Alex Jones

Inviter un complotiste ? Bronca des medias US contre NBC

"Parler à un conspirationniste comme M. Jones n'est pas une interview typique"

observatoire publié(e) le 16/06/2017 par Juliette Gramaglia

Peut-on débattre avec tout le monde ? La question agite les médias américains depuis le début de la semaine. Au cœur de la discussion, une interview de la star du complotisme américain Alex Jones, par l'ancienne présentatrice star de Fox News Megyn Kelly, qui doit être diffusée dimanche 18 ...

nouveau media

L'attentat de Nice, la fusillade de Munich et... le Mossad

Comment la complosphère a enflammé le web en allant faire un tour sur Wikipedia

observatoire publié(e) le 27/07/2016 par Robin Andraca

Une coïncidence et quelques milliers de partages sur Facebook. L'histoire de Richard Gutjahr, ce journaliste allemand qui, en l'espace de huit jours, s'est retrouvé témoin de l'attentat de Nice puis d'une fusillade à Munich, n'a pas ému tout le monde de la même façon. Si la plupart des ...

nouveau media

11 septembre : "les 28 pages" (enfin !) publiques

Peu de scoops conclusifs sur l'Arabie Saoudite. Sur le FBI et la CIA, en revanche...

suivi publié(e) le 17/07/2016 par Justine Brabant

Rarement document avait suscité autant d'attentes et de fantasmes. Vingt-huit pages d'un rapport d'enquête parlementaire américain concernant les attentats du 11 septembre, classées secret-défense par George W. Bush en 2002, viennent d'être rendues publiques par l'administration Obama. Leurs ...

Tous les contenus de ce dossier >