Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Un candidat soutenu par Trump frappe un reporter du Guardian

Par le - 12h06 - flash

Un peu plus qu'une poignée de main musclée. A la veille de l'élection législative partielle de l’État du Montana, le candidat républicain soutenu par Trump, Greg Gianforte, un multi-millionnaire à la tête d'entreprises de technologie, a jeté à terre et frappé un journaliste du Guardian qui venait de l'interroger sur la réforme du système de santé voulue par le président. La scène s'est passée au quartier général de campagne du candidat. Le reporter, Ben Jacobs, a profité de la présence de Gianforte, qui se préparait à une interview télévisuelle, pour lui poser une question.

Dans l'échange qui suit, enregistré par le journaliste et publié par le Guardian, on entend la voix de Gianforte lui-même, congédier le journaliste une première fois : "Nous vous parlerons de ça plus tard." Le journaliste insiste, et Gianforte reprend : "Parlez avec Shane [ndlr : son porte-parole], s'il vous plait". Immédiatement après, on entend des bruits d'échauffourées, le journaliste est jeté au sol, et Gianforte hurle : "Dégagez de là!" Au journaliste qui proteste que le candidat l'a frappé et lui a cassé ses lunettes, Gianforte répète que le dernier journaliste du Guardian venu couvrir la campagne a "fait la même chose", lui criant ensuite à plusieurs reprises de dégager.

Dans un communiqué diffusé par le porte-parole de sa campagne, Gianforte met l'altercation sur le compte du journaliste, assurant qu'il est "entré dans le bureau sans permission, a agressivement poussé l'enregistreur au visage de Greg, et s'est mis à le harceler de questions. Il a été prié de partir. Après qu'il lui a demandé de baisser l'enregistreur, ce que Jacobs a refusé de faire, Greg a essayé d'attraper le téléphone qui était collé contre son visage. Jacobs a alors attrapé le poignet de Greg, et a été éjecté, les attirant tous deux au sol." Ajoutant ensuite : "Il est dommage que ce comportement agressif de la part d'un journaliste démocrate ait créé une scène à notre barbecue pour les volontaires de la campagne." Trois autres journalistes, dont une de Fox News, ont pourtant assisté à la scène, et confirment les dires de Jacobs : Gianforte l'a agressé unilatéralement.

Un journaliste de Buzzfeed présent dans la pièce adjacente durant l'altercation, Alexis Levinson, aurait par ailleurs entendu avant l'incident l'équipe de Gianforte exprimer son mécontentement au sujet de la couverture du Guardian de leur campagne. Mardi 23 mai, le Guardian a publié le dernier épisode de leur série vidéo "Anywhere but Washington", consacrée à l'élection spéciale au Montana. On y voit Gianforte refuser à deux reprises d'être interrogé. Le Guardian est à l'origine d'un scoop qui a dû fortement déplaire à Gianforte : celui-ci détient des parts dans des des entreprises russes sanctionnées par les Etats-Unis suite à l'annexion russe de la Crimée.

Le journaliste du Guardian, Ben Jacobs, a annoncé avoir porté plainte auprès des autorités locales, dont le shériff, Brian Gootkin a donné 250 euros pour la campagne de Gianforte. Il a néanmoins assuré que cela ne changerait rien à l'enquête, qui a abouti. Greg Gianforte a depuis été mis en examen pour agression avec violences ("misdemeanour assault"). Il a aussi, ce matin, remporté l'élection.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Trump, une présidence gold premium

nouveau media

Trump : le goujatgate, et ses conséquences...

chronique publié(e) le 24/10/2017 chez les matinautes

Donc, il aura fallu vingt jours. Vingt jours pour qu'émerge une question accessoire, secondaire : que font exactement les forces spéciales américaines au Niger ? C'est le 4 octobre, que le sergent La David Johnson tombe dans une embuscade djihadiste au Sud du Niger. Le 16 octobre, lors d'une ...

nouveau media

Pourquoi Trump vantait son "super sang allemand"

Aux sources d'un montage qui a refait surface après les manifestations de Charlottesville

observatoire publié(e) le 17/08/2017 par la rédaction

Un ancien montage vidéo, où Trump évoque la qualité de ses gènes, a refait surface sur les réseaux sociaux après les manifestations de Charlottesville, où une militante antiraciste a été tuée par un militant néonazi. D'où vient l'extrait dans lequel Trump parle de son "super sang ...

nouveau media

Pour défendre les néonazis, Trump pioche (encore) dans la matinale de Fox News

Mais la comparaison historique sur l'esclavage ne tient pas la route

observatoire publié(e) le 16/08/2017 par Robin Andraca

Et Trump remit sur le même plan néonazisme et antiracisme. Au cours d'une conférence de presse mouvementée, tenue ce 15 août dans la Trump Tower, le président a estimé qu'il y avait des "gens biens" parmi les manifestants d'extrême droite présents à Charlottesville, où une militante ...

Tous les contenus de ce dossier >