Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Départ de Cohen d'Inter : un auditeur s'en prend au journaliste

Par le - 12h51 - entendu

"Les auditeurs d'Europe 1 méritent mieux qu'un défenseur invétéré des pouvoirs quels qu'ils soient, comme vous êtes". L'attaque, frontale, vient d'un auditeur de la matinale de France Inter, et est dirigée contre Patrick Cohen. La raison  ? Le journaliste de la matinale, qu'il présente depuis 2010, va bientôt quitter la radio publique, a-t-on appris mercredi par l'intermédiaire du Monde. Il rejoindra à partir de septembre la radio privée Europe 1.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Un départ inattendu, et peu apprécié chez ses collègues d'après Libération. "Lors d'une réunion avec sa rédaction mercredi après-midi, la directrice de France Inter, Laurence Bloch, a fustigé «l'OPA hostile» de Lagardère [propriétaire d'Europe 1 et récemment auto-nommé PDG de la radio, ndlr] à l'encontre de sa station. Et a dû contre-argumenter face à une bonne partie de ses journalistes, qui demandent la mise à l'écart immédiate de Cohen". Pourquoi vouloir un retrait de l'antenne ? Outre le sentiment de "trahison" rapporté par "une figure" de la radio à Libération, il y a la crainte des "auditeurs qui vont lui demander à l'antenne pourquoi il s'en va", continue cette même personne.

La crainte des journalistes de la radio serait-elle devenue réalité ? Ce jeudi matin, un auditeur de France Inter s'en est directement pris à Cohen. "Je suis un auditeur de France Inter depuis de nombreuses années", a commencé l'auditeur, un certain Jean-Louis, "Je suis un peu triste depuis hier: Monsieur Cohen, vous avez annoncé votre départ, ou plutôt, votre départ a été annoncé", continue-t-il, avant de lancer son attaque, assurant que les auditeurs d'Europe 1 "méritent mieux qu'un défenseur invétéré des pouvoir quels qu'ils soient".

Ce qui a visiblement déplu à l'auditeur: un édito de Patrick Cohen le matin même sur la candidature aux législatives à Marseille de Jean-Luc Mélenchon, dénoncé comme étant une "tirade" contre le candidat de la France Insoumise. "Vous êtes toujours près des pouvoirs et des puissants. Je ne suis pas inquiet pour la suite, madame Salamé [qui va remplacer, avec Nicolas Demorand, Cohen à la matinale, ndlr] est sur la même ligne que vous, tous ces gens seront bien défendus". Cohen, lui, s'est défendu de toute "tirade" contre Mélenchon: "J'ai seulement rappelé les conditions dans lesquelles Jean-Luc Mélenchon s'était présenté à Hénin-Beaumont il y a 5 ans", a-t-il rétorqué, avant de regretter que l'auditeur n'ait pas de question à poser à son invité.

Outre le journaliste de la matinale, Europe 1 devrait voir à la rentrée prochaine l'arrivée de Frédéric Schlesinger, directeur des antennes et des programmes de Radio France, et du directeur adjoint Jean Beghin. Schlesinger devrait devenir vice-PDG de la radio privée.


Abonnez-vous !
|