Zemouri et le "Point" à nouveau condamnés en diffamation
article

Zemouri et le "Point" à nouveau condamnés en diffamation

L'actrice Sand Van Roy obtient une deuxième condamnation du "Point" dans le cadre de l'affaire Besson

Réservé à nos abonné.e.s
Alors qu'il est mis à pied au "Point", le journaliste Aziz Zemouri vient d'être à nouveau condamné en diffamation par le tribunal de Paris. Le directeur du "Point" l'est aussi. Zemouri vient par ailleurs de porter plainte contre l'ex-député Jean-Christophe Lagarde et l'ex-policier du renseignement territorial Noam Anouar, qu'il semble ainsi désigner comme étant à l'origine de son article sur le couple Garrido-Corbière.

Aziz Zemouri peut désormais compter ses condamnations pour diffamation sur les doigts des deux mains. Quelques jours après que son "enquête" sur la femme de ménage d'Alexis Corbière et Raquel Garrido a été désavouée et dépubliée par le Point (ce qui n'était "jamais arrivé" au magazine, de la mémoire du membre de la SDR joint par Arrêt sur images dans la foulée), le journaliste vient de recevoir une nouvelle condamnation pour diffamation du tribunal de Paris ce 28 juin 2022. Sa sixième. Le 23 juin, juste avant que son journal ne décide de dépublier son article sur Corbière et Garrido et de présenter des excuses, il déclarait à Télérama que "[s]es condamnations se comptent sur les doigts d'une main, c'est dérisoi...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Affaire "Le Point" : le passif du journaliste Aziz Zemouri

Le "Point" dépublie une enquête mettant en cause le couple de députés LFI Alexis Corbière et Raquel Garrido

Triple meurtre à Angers : l'AFP à l'origine d'une fausse info

Non, le suspect n'a pas tué car il était "importuné par la musique" qu'écoutaient ses victimes

Une journaliste, une idée fixe #1 : Marine Turchi et les violences sexuelles

Épisode 1 de notre série d'été sur ces journalistes obsessionnels qui font bouger les lignes.

Derrière le succès d'Avisa, la complaisance des "Échos" (et d'autres)

Ces grands médias qui ne font pas le ménage dans leurs tribunes

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.