Virus : surveillance de masse, des USA à la France
article

Virus : surveillance de masse, des USA à la France

Huit opérateurs vont envoyer des données de géolocalisation à la Commission européenne

Réservé à nos abonné.e.s
Le Washington Post et le New York Times publient coup sur coup deux enquêtes sur le respect de la distanciation sociale par les Américains... basées sur leurs données de géolocalisation. Et on apprenait ce jeudi que la Commission européenne allait recevoir des données de géolocalisation de huit opérateurs, dont Orange.

Vous nous lisez depuis le sol américain ? Souriez, vous avez été géolocalisé. Non, pas (encore) par le gouvernement Trump, qui n'a encore dévoilé aucun plan (officiel, du moins) de backtracking - ce dispositif de suivi GPS des infecté.e.s au Covid-19 qui a déjà fait ses preuves à Singapour, Taïwan et en Corée du Sud-, mais par vos journaux de référence. Lundi 23 et mardi 24 mars, les deux poids lourds de la presse nationale américaine, le Washington Post et le New York Times, ont publié coup sur coup deux enquêtes sous forme de visualisation de données, qui montrent l'évolution du respect des mesures de "distanciation sociale" par les Américains, Etat par Etat et jour après jour.

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.