Violences sexuelles / armée : Vallaud Belkacem gênée ?
Brève Vidéo

Violences sexuelles / armée : Vallaud Belkacem gênée ?

Najat Vallaud-Belkacem, gênée par l'enquête de Causette sur les violences sexuelles dans l'armée?

Dans une séquence diffusée dans l'émission Le Supplément sur Canal+ ce dimanche, on voit celle qui est à la fois ministre du Droit des femmes et porte-parole du gouvernement présenter le magazine pour en faire l'éloge. Problème : elle ne montre qu'une partie de la couverture.

A l'image, elle semble plier exprès la Une pour ne pas laisser apparaître le titre consacré à une enquête sur les violences sexuelles dans l'armée française.
C'est en tout cas ce que souligne le journalistepicto

"La ministre des Droit des femmes nous a montré un magazine féminin engagé mais la porte-parole nous a caché la couverture sur les violences sexuelles dans l'armée. Une contradiction que la ministre assume", souligne le journaliste. Dans l'interview suivante, la ministre semble expliquer ainsi ce geste (mais sans que l'on sache si elle répond précisément à la séquence précédente ou à une question plus générale) : "C'est les règles de l'exercice du porte-parolat. Vous devez obéïr à des injonctions paradoxales. Et c'est tout ça que vous finissez par appeler langue de bois", dit-elle. La ministre n'est pas davantage interrogée sur ce sujet dans le reportage. Compliqué, de parler de cette enquête, alors qu'elle partait précisément au Mali, à la rencontre de femmes et d'hommes de l'armée française? Du côté du ministère, on souligne que la ministre a d'elle-même évoqué le sujet, dans de précédents tweets, comme celui-ci, où elle soutient l'ouverture d'une enquête interne à l'armée lancée par le ministre de la Défense.

NVB
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.