Vers un nouveau spectacle : Dieudonné capitule...en boubou
Brève

Vers un nouveau spectacle : Dieudonné capitule...en boubou

Nouvelle pirouette pour Dieudonné ? L'humoriste-polémiste a annoncé, lors d'une conférence de presse tenue dans son théâtre de la Main d'or, où il est apparu vêtu d'un boubou africain, qu'il abandonnait son spectacle Le Mur contenant des propos qui lui valent accusations de racisme et interdictions dans plusieurs villes. Il souhaite à présent interpréter un autre spectacle portant exclusivement sur l'Afrique, et sans aucun propos antisémite.

Dieudonné affiche son respect de la légalité. "Dans un Etat de droit, il faut se conformer à la loi" a-t-il déclaré, avant d'annoncer qu'il renonce à son spectacle contesté : "Je ne jouerai plus le spectacle +Le Mur+, j'ai un nouveau spectacle (baptisé +Asu Zoa+), cela entérine la fin d'un débat judiciaire. Aujourd'hui, il n'y a plus d'affaire Dieudonné" a assuré Dieudonné au cours d'une conférence presse donnée samedi à Paris, dans le théatre où il joue habituellement. Au passage Dieudonné, revêtu d'un boubou africain, s'est défendu : " je ne suis pas un nazi, je ne suis pas un antisémite." Il a aussi critiqué les décisions de justice ayant abouti à interdire ses spectacles, estimant que "l'ingérence politique (dans les décisions de justice, NDR) est manifeste".

En changeant de spectacle et de posture, Dieudonné espère échapper aux interdictions successives dont ses spectacles ont fait l'objet ces derniers jours  à Tours, à Nantes, à Orléans, et à Paris ce week-end. Il souhaite ainsi calmer les ardeurs de la justice : "J'espère que les choses vont se détendre".

Vu l'énorme publicité gratuite dont il a bénéficié, Dieudonné est sans doute assuré de jouer à guichets fermés, si la justice et le Conseill d'Etat lui donnent le feu vert, ce qui n'était pas assuré samedi après-midi. Les trois représentations prévues de son ancien spectacle parisien, Le mur, avaient fait l'objet d'un arrêté d'interdiction du préfet de police de Paris. Les avocats de Dieudonné avaient intenté un recours auprès du Tribunal administratif. Par ailleurs, sur sa page Facebook, l'humoriste propose aux spectateurs détenteurs de billets pour les spectacles interdits de lui envoyer ces billets. En échange, ils recevront prochainement un DVD "collector" du spectacle interdit.

Dieudonné en boubou, un repentant africain

En affirmant prendre acte des décisions de justice, et vouloir consacrer son prochain spectacle à l'Afrique, Dieudonné est peut-être sincère. Mais peut-être aussi tend-il un piège aux autorités, et à la Justice. Si ces dernières se montraient plus clémentes à l'égard de moqueries visant les Africains qu'à l'égard de plaisanteries antisémites, l'humoriste et ses soutiens ne manqueraient certainement pas d'en conclure à l'existence de "deux poids et deux mesures". Quoiqu'il en soit, son apparition de samedi en "repentant africain" laisse présager de nouveaux développements dans son combat sémiologique avec le pouvoir.

Pendant ce temps, l'affaire des quenelles (un geste popularisé par Dieudonné dans ses spectacles) ne cesse de connaître de nouveaux rebondissements. Si Canal + retire de son site certaines quenelles, et en laisse d'autres, la mairie de Gières dans l'Isère, ne transige pas. Elle a suspendu le chef de sa police municipale qui a publié sur le site de Dieudonné, sa photo faisant une quenelle.

Sincère ou tactique, la capitulation de Dieudonné ? Regardez donc notre émission de la semaine, dans laquelle son collègue humoriste Didier Porte assure que "Dieudonné a la culture politique d'une moule".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.