Vacances d'été : comment BFM et l'AFP ont piégé Peillon
article

Vacances d'été : comment BFM et l'AFP ont piégé Peillon

Treize secondes fatales, sorties du contexte

Réservé à nos abonné.e.s
Quel gaffeur ce Peillon ! Invité de BFM TV, dimanche 24 février, le ministre de l'éducation a annoncé le raccourcissement des vacances scolaires d'été avant de se raviser en fin d'émission en renvoyant le projet à 2015. Un rétropédalage en direct de la part d'un ministre qui parle trop vite ? C'est ce qu'ont affirmé de nombreux sites de presse qui se sont précipités sur ce nouveau "couac" en diffusant un court extrait de BFM TV. Sauf qu'en regardant la séquence dans la longueur, le ministre semble surtout avoir été piégé par la répétition des questions. Et ses précisions sur le calendrier, en fin d'émission, sont arrivées trop tard : entre temps, comme l'a relevé Thomas Legrand de France inter, un urgent de l'AFP a donné le coup d'envoi de la polémique.



C'est un "nouveau couac" qui "a déconcerté les observateurs" pour Lefigaro.fr. Le résultat d'un homme trop "pressé" qui "était déjà difficilement contrôlable" avant d'être ministre explique Lexpress.fr. "Vincent Peillon semble (encore) avoir parlé trop vite", estime également Metro qui a de bonnes sources, notamment Bruno Le Maire pour qui "Peillon est un récidiviste de la gaffe". Pas mieux pour France info qui s'est étonnée de "la brutalité de cette annonce".

Couac couac

Brutal, gaffeur, incontrôlable, Peillon est certainement très heureux d'avoir été invité par BFM TV pendant une heure, dimanche 24 février. ...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.