Uranium appauvri : un reportage relance le débat sur les déchets nucléaires
enquête

Uranium appauvri : un reportage relance le débat sur les déchets nucléaires

Réservé à nos abonné.e.s
La France entrepose en Sibérie des matières radioactives issues de ses centrales nucléaires : c'est le scoop publié cette semaine simultanément par Libération, sur Arte et dans un livre. Tandis que la secrétaire d'Etat à l'Ecologie leur demande des comptes, les industriels du nucléaire se défendent et crient à la calomnie.

Au service de communication d'Areva et d'EDF, la semaine a été chargée. Lundi 12 octobre au matin, Libération titrait : "Nucléaire, la décharge secrète d'EDF". "Exclusif : des matières radioactives d'origine française sont entreposées sans contrôle en Sibérie". Dans les pages intérieures, la journaliste Laure Noualhat explique que de l'uranium appauvri issu des centrales françaises, expédié régulièrement pour la Sibérie afin d'y être recyclé, finit le plus souvent stocké là-bas, à ciel ouvert, sur des parkings. Et Libération n'est qu'une amorce : ces r&eacute...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.