Unicorn Riot, le journalisme de manif made in USA
article

Unicorn Riot, le journalisme de manif made in USA

Réservé à nos abonné.e.s
Depuis 2015, le collectif indépendant écume les mouvements sociaux américains. Avec les manifestations consécutives à la mort de George Floyd, leurs vidéos au plus près des affrontements cartonnent. Un succès qui révèle, en creux, l'assujettissement de la presse américaine à la parole policière.

Une fois de plus, ils étaient là. Le 29 mai, le commissariat du troisième district de Minneapolis, où travaillait Derek Chauvin, le policier responsable de la mort de Georges Floyd quatre jours plus tôt, s'est retrouvé encerclé de manifestants remontés. La caméra et le micro jaune canari de Unicorn Riot étaient là. A mesure que les flammes ravageaient le bâtiment et qu'un torrent de vidéos prises au téléphone portable se déversait sur les réseaux sociaux, et bien avant que les médias nationaux n'investissent les rues, Unicorn Riot filmait, à hauteur d'homme. Cinq heures et demie de direct et de micro-trottoirs, le tumulte de cette nuit décisive retransmis in extenso sur les réseaux sociaux.

Le bruit court sur les autoroutes de l'inf...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.