Kobe Bryant : journaliste du Washington Post suspendue
article

Kobe Bryant : journaliste du Washington Post suspendue

Elle rappelait une accusation de viol envers le basketteur remontant à 2003

Réservé à nos abonné.e.s
Une journaliste politique a rappelé dans un tweet une accusation de viol contre le basketteur Kobe Bryant, décédé ce 26 janvier. Puis elle a dénoncé les multiples insultes et menaces reçues dans la foulée. Le Post a suspendu sa journaliste, et la rédaction du quotidien s'en indigne.

Les journalistes du Washington Post ne sont pas contents, et tiennent à le faire savoir. Leurs consœur du service politique du quotidien, Felicia Sonmez, a été suspendue ce 27 janvier après avoir publié une série de tweets (depuis supprimés) sur une accusation de viol contre le basketteur américain Kobe Bryant, décédé dans le crash de son hélicoptère. Alors que les hommages au basketteur se multipliaient aux Etats-Unis comme à l'international, Sonmez a d'abord posté, sans commentaire, un article du Daily Beast de 2016 titré "La dérangeante affaire du viol de Kobe Bryant : la preuve ADN, l'histoire de l'accusatrice et la semi-confession"

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.