Une journaliste belge moque le "Hollande Tour"
Brève

Une journaliste belge moque le "Hollande Tour"

Charline Vanhoenacker, correspondante à Paris de la radio belge RTBF, dézingue sur son blog les journalistes français qui suivent la campagne de François Hollande.
C'est un post assassin, intitulé "Ces journalistes qui se voient déjà à l'Élysée". Charline Vanhoenacker y dénonce l'esprit dans lequel travaillent les journalistes politiques français, précisément ceux qui couvrent la campagne du candidat socialiste. Ce qu'elle nomme le "Hollande Tour" est décrié par la proximité qu'entretiennent les journalistes avec l'équipe de campagne de François Hollande. "Vous suivez un candidat 16 heures sur 24 pendant quatre mois. Ca crée des liens : il connaît votre prénom, son entourage vous a à la bonne et votre rond de serviette est réservé en cas de victoire."
Blog de Charline Vanhoenacker

Et la victoire, les journalistes du Hollande Tour y croient, selon Vanhoenacker, qui relève cette citation d'un confrère "Ça va être cool de voyager dans l’Air Hollande one !" La reporter belge va plus loin, et explique qu'Hollande devient le "poulain" des journalistes français. "Dès lors, comment ne pas tenter de le vendre dans vos articles et vos reportages ? (...) Bref, l’ivresse du pouvoir a déjà envahi une frange de mes confrères."

Vanhoenacker s'en prend aussi aux conditions de travail imposées aux reporters de la presse étrangère, moins bien traités que leurs confrères des médias français. Ils ne seraient jamais poolés (en équipe resserrée de journalistes, voir ce vite-dit sur les pools), "ce sont toujours les mêmes qui sont VIP. Et cela coupe donc toujours les mêmes de certaines informations." Et les VIP sont "TF1, France 2, Radio France, I-télé, BFM et Le Monde." Du coup, Charline Vanhoenacker n'hésite pas à s'affranchir des règles, et, surprise, ça paye : "J’ai vite compris que pour tirer quelque chose d’un suivi de candidat, il faut désobéir aux consignes du service de presse. Je passe la porte, le type de la sécurité est distrait, et je me retrouve nez-à-nez avec François Hollande."

Les précédents billets de Charline Vanhoenacker sont tout autant trempés dans le vitriol, comme ce post sur "Sarkozy et la télé sur mesure, à la Chavez" ou encore "Anne Sinclair, reçue première au sondage idiot" Un blog à suivre pour prendre du recul sur le journalisme français, et Paris (ou plutôt "Pèèèris", comme elle a nommé son blog, façon parigote), que Vanhoenacker qualifie de "nombril du monde."

(François Geffrier)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.