Un quotidien italien a fait semblant d'interviewer "la Capitana"
article

Un quotidien italien a fait semblant d'interviewer "la Capitana"

Réservé à nos abonné.e.s
Elle est bien en passe de devenir une icône, au moins médiatique. Carola Rackete, capitaine du Sea Watch 3, arrêtée le 29 juin après avoir débarqué de force à Lampedusa, est au centre de l'attention depuis plusieurs jours. Au point qu'un quotidien italien, le Corriere della Sera, a fabriqué une interview avec elle.

Ce dimanche 30 juin, le Corriere della Sera tient son scoop : "Carola Rackete parle : «Je devais entrer dans le port, j'avais peur que des migrants se suicident»", titre le journal. Carola Rackete, c'est le nom de la capitaine du Sea Watch 3, navire de l'ONG éponyme, entré sans autorisation dans le port sicilien de Lampedusa dans la nuit de vendredi 28 à samedi 29 juin, pour faire débarquer la quarantaine de migrants à bord. Rackete a été arrêtée et assignée à domicile dans l'attente d'une audience au tribunal sicilien d'Agrigente. Il lui est reproché d'avoir résisté à un bateau militaire italien (les gardes-côtes qui l'empêchaient d'accoster), et de s'être rendue complice de l'immigration illégale, ce qui pourrait lui valoir...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.