Un fact-checking de Libé perçu comme une censure
article

Un fact-checking de Libé perçu comme une censure

En cause, un amendement sur l'interruption médicale de grossesse dans la loi de bioéthique

Réservé à nos abonné.e.s
L'ancien directeur de l'hebdomadaire catholique La Vie, Jean-Pierre Denis, a publié sur Facebook un post critiquant une disposition de la loi de bioéthique qui semble élargir l'accès à l'interruption médicale de grossesse (IMG). Sa publication a été assortie d'un avertissement "Information partiellement fausse". Il est furieux. Dans sa ligne de mire : Libération, dont le service CheckNews est chargé d'apposer ce type d'avertissements sur des publications Facebook. Enquête.

CheckNews est-il un "service de censure mercenaire" au service de Facebook ? Dans un long post sur le réseau social, l'ancien directeur de rédaction de l'hebdomadaire catholique La Vie Jean-Pierre Denis étrille le service de vérification des faits de Libération. En cause : l'une de ses publications Facebook a été identifiée, pendant environ 48h, comme "partiellement fausse" par CheckNews. Comme d'autres services de fact-checking -les Décodeurs au Monde, Fake Off à 20 minutes, AFP Factuel à l'AFP, les Observateurs à France 24 - CheckNews est payé par Facebook pour identifier des publications comme "vraies", "fausses", ou "partiellement fausses", et les étiqueter directement sur le réseau social, sans médiation de Facebook. Le résea...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.